« Meeting à Nice le 15 mai à 18H30 | Accueil | Ma présence sur le net, quel est votre avis ? »

10/05/2008

Fiscalité de l'épargne

BilletsJe suis trés heureux car la commission des affaires économiques du Parlement Européen vient de m'attribuer le rapport sur la révision de la directive sur la fiscalité de l'épargne. Au menu, il y aura les réponses de l'Union à la fraude et l'évasion fiscale en Europe, le rôle des paradis fiscaux, etc... Pour info, la fraude fiscale est estimée à 200 milliards d'euros en Europe et par an dont 40 milliards pour la seule fraude à la TVA. Chaque année, le montant de la fraude fiscale est équivalent à 2 fois le budget de l'Union Européenne! Examen et vote à l'automne.

Posted by Benoit Hamon on mai 10, 2008 at 10:31 AM dans Interventions au parlement | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00e55232741f8834

Listed below are links to weblogs that reference Fiscalité de l'épargne:

Commentaires

Et bien pas si mauvais que ça l'Europe alors? Comme quoi il vaut mieux être acteur qu'être à l'extérieur non?
Tu es sur un secteur sensible et j'espère que tu pourras faire bouger le choses.
Bon courage.

Rédigé par : asse42 | 10 mai 2008 20:38:15

A ASSE42. Cela fait qq temps que tu postes sur mon blog. Epargne moi s'il te plait les commentaires comme : "Et bien pas si mauvais que ça l'Europe alors? Comme quoi il vaut mieux être acteur qu'être à l'extérieur non?". L'Europe n'est ni bonne, ni mauvaise, c'est une réalité politique qui exige qu'on se comporte avec raison, rigueur et convictions. Point.

Rédigé par : Benoit Hamon | 11 mai 2008 10:20:31

Ceci dit, que vient faire la TVA dans la fiscalité de l'épargne ?

Rédigé par : Ptilou | 11 mai 2008 14:49:15

Benoît entièrement d'accord avec toi. Où est le problème? Moi je défends justement la principe que l'Europe est une réalité politique qu'il faut modeler et faire évoluer. Et pour cela c'est mieux d'être acteur que d'être un opposant stérile. C'est plus clair comme ça? Défendre le Non à l'Europe n'est pas constructif même si l'Europe pose des problèmes.

Rédigé par : asse42 | 11 mai 2008 15:08:17

A mon ami Asse42,
tu es assez averti pour savoir que le non au Traité n'était pas un non à l'Europe, du moins de la part de nombreux socialistes. Alors pourquoi dire cela? La campagne de dénigrement de la part des partisans de Ségolène commence? Ont-ils peur? Ils ont tort, il faut avoir confiance dans les choix des militants socialistes, ils leur ont plutôt réussis par le passé, le tout c'est d'avoir une ligne politique qui corresponde au monde d'aujourd'hui. Et là, la modernité ne sera pas là où on l'attend...

Rédigé par : Guillaume | 11 mai 2008 21:00:26

La TVA n'a effectivement rien à voir avec la fiscalité de l'épargne. J'évoquais le montant estimé total de la fraude fiscale dont 20% serait de la fraude à la TVA.

Rédigé par : BH à Ptilou | 11 mai 2008 21:15:08

A asse42
Je trouve cette phrase de vous, je pense, sur le blog de S. Royal:
"En tout cas il nous faut ne pas hésiter à débattre et à démontrer, sans arrogance, pourquoi nous croyons en ségolène Royal"

J'aimerais que vous m'expliquiez en effet pourquoi vous croyez en S. Royal, de manière simple et comme vous dites sans arrogance.

Par contre je n'aime pas la façon un peu abrupte de B.Hamon de vous répondre, un peu trop susceptible je trouve (peut-être a t'il ses raisons...)

Même si moi je crois plus en lui qu'en elle.

Rédigé par : rosalie | 11 mai 2008 22:30:44

Félicitations Monsieur Hamon, j'espère que vous ferez du bon travail et que vous nous en rendrez compte surtout.

Rédigé par : rosalie | 11 mai 2008 22:32:28

Rosalie

Je veux bien mais je ne sais pas si benoît va apprécier que je squatte son blog pour faire l'apologie de ségolène Royal.

J'ai adhéré à la vision socialiste de ségolène Royal car elle est profondément républicaine et qu'elle s'appuie sur la réalité vécue par les gens. Cette réalité elle la croise avec les valeurs fondamentales de la gauche qui sont l'humanisme, la générosité,la liberté, l'égalité. Elle enrichit sa vision idéaliste d'une réalité économique présente qui exige la création de richesses avant de la redistribuer tout en favorisant le progrès social et le respect de l'environnement.
Enfin cette vision pragmatique ne s'arrête pas aux dogmes du passé, ni aux limites idéologiques. Elle est capable de travailler avec toutes les bonnes volontés progressistes d'où qu'elles viennent et cela sans abandonner ses valeurs et sans tabous.
j'aime cette ouverture d'esprit que je crois indispensable à l'avenir du socialisme. Surtout s'il est appuyé sur un corpus idéologiquement bien charpenté sur des valeurs clairement définies.
Avec ségolène Royal on sait qu'on n'abandonnera pas les valeurs de gauche et qu'on les mettra en conformité avec le monde réel.

Je sais que la grande spécialité du camarade Hamon est de vouloir droitiser à tout prix ségolène Royal. C'est une question pour lui de survie politique et la constitution de son propre espace politique pour exister.
Pourtant quand je lis le pacte présidentiel je ne vois pas un programme de droite, ni même un programme de social-démocratie à l'allemande ou à la Blair. Je vois un programme qui sait répondre à toutes les urgences sociales et qui parvient à les concilier avec le nécessaire dynamisme économique. Ségolène Royal est ouverte sur les questions économiques, elle favorise l'économie sociale et solidaire, elle favorise l'économie de qualité et ayant une éthique de citoyenneté avec le donnant-donnant, elle crée le micro-crédit dans sa région pour suppléer l'inertie bancaire, bref elle agit au plus près des populations.

Enfin sa vision d'avenir de la société s'appuie sur l'outil démocratique indispensable que sera la démocratie participative, pour un parti se revendiquant de la gauche. Nous ne pourrons plus faire sans le peuple et sans le respecter. Il faudra donc l'associer aux décisions qui le concerne, le consulter, le faire participer, faire évaluer les politiques publiques. Tout cela pour recréer l'indispensable lien de confiance avec les politiques élus et remettre de la démocratie dans nos pratiques politiques et aussi imposer un contrepoids populaire aux puissances des lobbys. On peut penser par exemple qu'une vaste consultation populaire sur les OGM permettrait de faire émerger dans le pays une vraie volonté de les cloisonner. Cette volonté serait assez forte pour s'imposer à Monsanto. Cela limiterait aussi la corruption.

Pour terminer je dirais enfin que tout cela ne seraient que des belles paroles si la personnalité n'était pas en adéquation avec ce message et cette vision. J'ai étudié sa personnalité avant de m'engager auprès d'elle. Contrairement à ce que voudrait faire croire certains de nos camarades nous ne sommes pas des idolâtres sans cervelle. Notre soutien est réfléchi, argumenté et justifié. Ce que porte ségolène Royal elle le porte depuis toujours. Et ce qu'elle a apporté dans le débat présidentiel constitue la base d'une reconquête populaire indispensable pour le PS, la gauche et les forces de progrès.

Alors j'aimerais que les socialistes sachent le reconnaitre et se rassemblent autour d'elle car elle est la seule en situation d'incarner une nouvelle gauche. On ne l'imagine pas pour DSK, Fabius ou Delanoë. Elle aura besoin dans le futur de tous les talents du PS qui sont encore un peu chien fou pour prétendre diriger un pays. C'est pourquoi je suis persuadé qu'elle saura faire travailler autour d'elle des Hamon, Moscovici, Montebourg, Belkacem, Dray,Filipetti et autres à la construction d'un projet socialiste et de gauche pour le pays.

C'est mon souhait pour le congrès 2008.

Rédigé par : asse42 | 12 mai 2008 01:10:30

Benoît

Excuse-moi je squatte mais j'aimerais répondre à Guillaume.

Non je n'ai peur de rien. Les militants feront un choix argumenté sur des propositions claires. C'est mon seul souhait. Je ne souhaite pas une attaque contre les personnes c'est tout.

Concernant le vote NON à l'Europe. Je rappelle d'abord que les militants socialistes ont majoritairement vote OUI au départ. Bon. Sur le fond.
Franchement je ne suis pas un européen béat. Je vois bien quelles sont les orientations libérales qu'il veut nous faire prendre. Je constate qu'il n'agit pas assez pour dynamiser notre continent et lui impulser une dynamique commune. Mais je crois qu'il vaut toujours mieux être dedans que dehors. Surtout pour un PS français qui a vocation à gouverner le pays. On ne doit pas donner le sentiment à nos partenaires que nous serions arrogants en voulant calquer exclusivement notre modèle de développement sur celui de la communauté, ou faibles en choisissant de fuir le débat d'idées nécessaire pour convaincre nos partenaires et favoriser une évolution positive. Je pense qu'il faut affronter les problèmes.

Rédigé par : asse42 | 12 mai 2008 01:21:06

asse42: Merci de ne pas faire dire à la majorité des Français ce qu'ils n'ont pas dit. Ils ont dit non à un traité, pas à l'Europe (sauf quelques-uns évidemment, mais justement ça serait plus correct envers tous les autres de ne pas faire l'amalgame). Quand on est contre une proposition du gouvernement Français, on n'est pas traité d'anti-français. c'est pas pareil au niveau européen???? C'est une question de correction que de ne pas déformer les propos des gens avec lesquels on discute. Certes Benoit a répondu sèchement, mais je trouve qu'il y a de quoi. C'est vraiment pénible d'avoir régulièrement des gens qui, en toute mauvaise foi, prêtent de fausses intentions à tous ceux qui se sont opposés une seule fois, à un seul traité européen, en pensant (et en l'expliquant en long, en large et en travers, donc c'est impossible de ne pas le savoir) que ce traité mettrait l'Europe dans une impasse grave anti-sociale.
Libre à toi de penser que c'était en votant ce traité qu'on avait le plus de chances de le modifier un jour. C'est tout à fait compréhensible qu'il existe différentes interprétations des conséquences possibles du oui et du non à ce traité, vu qu'il s'agissait de vision stratégique du futur.
Mais si les procès d'intentions infondés dans ce genre ne cessent pas, le PS implosera. Parce qu'on en arrive à un point où il est difficile de croire que ce genre de querelles ne dissimulent qu'une différence de vision stratégique, et pas une différence réelle de but à atteindre.
Le but affiché est le même pour tout le monde (hors partis extrémistes): prospérité, écologie, croissance, sécurité, éducation, santé, Europe...
C'est donc pas là-dessus qu'on peut juger. Reste L'honnêteté intellectuelle, c'est à dire la non-déformation des arguments de ses adversaires. Le seul moyen de convaincre qu'on dit davantage la vérité que les autres...

Benoit a été très diplomate en proposant que le PS se mette d'accord sur l'abstension pour le traité de Lisbonne. Il s'agissait quand-même de laisser le gouvernement faire le contraire du vote des français (et non de tenir la promesse présidentielle d'un mini-traité simplifié ne portant que sur les institutions, ce qui n'était pas le cas), et aussi le contraire des promesses présidentielles du PS. C'est très inquiétant de voir que cette concession aux "ouistes" n'a pas suffi. Ca devient extrêmement difficile à comprendre. Vraiment. Il est peut-être (j'insiste sur le "peut-être") encore temps de clarifier les choses et de se réconcilier avec les électeurs de gauche pour 2012, mais il va falloir faire preuve de beaucoup d'humilité, de sincérité et d'honnêteté d'ici-là. En commençant tout de suite, c'est extrêmement URGENT pour avoir une chance de panser les plaies en 4 ans. Je t'assure.

Rédigé par : wave | 12 mai 2008 03:00:57

@ asse 42
Ouvrez les yeux: SR s'est totalement déconsidérée.
- Elle ne croyait pas à son programme;
- Elle voulait faire de F. Bayrou son premier ministre;
- Elle n'a pas appelé à voter contre la réforme constitutionnelle prélable à la ratification du traité de Lisbonne, trahissant ainsi ses engagements de campagne;
- Elle n'a pas désapprouvé le rapport Attali.

@ wawe
BH a fait une très bonne analyse du traité de Lisbonne mais il a eu tort de proposer l'abstention, concession que les ouïstes revanchards ont de toute façon refusée, préférant soutenir l'initiative de NS. A cette occasion, les ouïstes du PS ont clairement choisi leur camp: qu'ils s'attendent à devoir rendre des comptes à leurs électeurs lors des prochaines élections européennes.

Rédigé par : chatel | 12 mai 2008 13:04:29

Je parlais du référendum organisé au PS sur la constitution européenne. Les militants ont voté OUI à 59%. Vrai ou faux? C'est ensuite dans la consultation nationale que le NON a émergé. En dehors du fait de savoir s'il fallait voter OUI ou NON, je pose la question de savoir s'il est légitime qu'un leader du PS choisisse clairement d'aller contre la ligne définie majoritairement par les militants de son parti? Il faudra y répondre parce que cela fera partie des réponses que nous devrons donner au congrès sur l'organisation interne du PS.

En ce qui concerne le TUE, si vous me dites qu'il y avait de bonnes raisons de voter contre. Je suis d'accord avec vous. Mais si vous me dites qu'il n'y a aucune bonne raison de voter OUI alors je ne suis plus d'accord.
Bien sûr qu'un traité européen n'est pas un copier-coller de l'idéal français. C'est un compromis à 27 pays qui n'ont pas les mêmes conceptions de développement. C'est donc à nous de les convaincre. Et je ne pense pas que c'est en votant NON que l'on y parviendra comme j'ai expliqué plus haut. On peut dire un OUI mais... Mais il faudra voir plus loin et mieux.

Je ne déconsidère pas les motivations de ceux qui ont voté NON parce que justement je trouve légitime certaines inquiétudes. Et moi je ne serais pas contre qu'il y ait une remise à plat philosophique sur la construction de l'avenir européen. Comment le voyons-nous? Pouvons-nous inventer un modèle de développement propre et être capable de le porter au monde? C'est à cela que j'aimerais que les peuples européens prennent le temps de répondre et on verrait alors que la pensée libérale capitaliste dominante n'est pas l'idéal européen pour les peuples. C'est clair.

Chatel

Dommage que tu manques de sang froid, de recul et d'analyse parce qu'on aurait pu envisage de débattre mais tu utilises tellement des arguments éculés et déconnectés de la réalité que ce ne sera pas enrichissant ni pour toi ni pour moi.
Cordialement.

Rédigé par : asse42 | 12 mai 2008 13:57:28

@ asse 42
Merci de reconnaître que vous n'avez strictement rien à objecter aux 4 raisons majeures qui me font dire que SR s'est totalement discréditée, y compris aux yeux de ceux qui ont voté pour elle, parfois dès le 1er tour.

Rédigé par : chatel | 12 mai 2008 14:15:15

@ asse42
"Défendre le Non à l'Europe n'est pas constructif".
1)Le "non" de gauche n'est pas un "non" à l'Europe mais un "non" à l'Europe libérale. De même que refuser une propositon de mariage, ce n'est pas refuser de se marier (avec quelqu'un d'autre).
2)Si dire "non" n'est pas constructif, il faudrait donc toujours dire "oui". Même à NS... J'observe que c'est d'ailleurs ce qu'a fait le PS en n'exigeant pas un référendum sur le Traité de Lisbonne, contrairement aux engagements de sa candidate.

Rédigé par : chatel | 12 mai 2008 14:27:37

Monsieur Hamon, cher camarade,

je viens d'apprendre que deux de vos fidèles compagnons de route NG MJS NPS ont signé le texte proposé par Bertrand Delanoe. Comment cela se fait-il que se passe t il? Il est vrai qu'il y a de quoi se poser des questions ?
Deplus ce sont deux éléments qui ont tjs plaidé la cause et suivi la ligne qui je pense vous ne devriez pas vous en séparer où les laisser partir sans rien faire, sinon d'autres partiront.
bien à vous

Guillaume ancien de NG

Rédigé par : Guillaume | 12 mai 2008 16:18:15

Guillaume

Tant mieux comme cela on aura clairement la vision de chacun pour le futur. Celle de Delanoë, de Royal ,j'espère d'Hamon s'il parvient à aller jusqu'au bout mais ce sera dur pour lui et in fine il se ralliera lui aussi à Delanoë, de Moscovici. Voilà on pourrait avoir un débat d'avenir pour le congrès car bien évidemment c'est maintenant qu'il nous faut l'avoir et non en 2011 comme les jeunes lions tentent de le faire croire. Ce serait catastrophique pour l'image du PS. Quitte à devoir trancher autant le faire dès maintenant.

Chatel

Que veux-tu que je te dise? Le pacte présidentiel était-il un programme de droite? Non? Les seules mesures pas crédibles ont été celles imposées par les Fabiusiens qui ont dit il faut augmenter le Smic à 1500 euros tout de suite ainsi que faire les 35 h pour tous... Ce genre de politique incantatoire ne plait qu'à des gogos qui appellent les socialistes à avoir des programmes électoraux offensifs et révolutionnaires et qui une fois au pouvoir se couchent devant les difficultés.

Après un mûre analyse il se trouve que la gauche, toute la gauche, avec les gauchistes, pesaient 37% dans l'opinion. C'est bête hein? Mais tes incantations, ton idéal révolutionnaire pure et marxiste ça n'excite pas les foules. Il se trouve que Bayrou pesait lui 18 et que sarko siphonnait le FN. Quelle solution camarade pour un grand stratége comme toi pour éviter au pays de voir gagner sarko? Et bien montrer que l'on est capable de faire une large alliance allant de Bové, qui avait un mandat sur le co-développement à Bayrou en passant par le PC et les verts. Mais expliquer ca à des enfants qui ne veulent pas voir c'est lassant.

Le rapport Attali elle l'a accueilli comme participant à une vision de la réforme. Sans plus. Elle n'en a plus aprlé après!

Enfin sur l'Europe je t'ai répondu si tu es capable de lire. Et je rappelle qu'elle aurait fait un référendum et que c'est sarko au pouvoir. C'est clair?

Rédigé par : asse42 | 12 mai 2008 17:56:35

@ asse 42
« Les seules mesures pas crédibles ont été celles imposées par les Fabiusiens ». Que la gauche ne puisse rien faire de plus que la droite pour le SMIC en dit long sur le renoncement de certains au PS.

«Il se trouve que la gauche, toute la gauche, avec les gauchistes, pesaient 37% dans l'opinion. C'est bête hein? ». Mais SR n’y serait-elle pas un peu pour quelque chose? Je vous rappelle que c’était quand même elle la candidate! C’était à elle de faire le plein des voix des classes populaires. Elle n’y est pas parvenue. La reconquête des classes populaires doit être maintenant la priorité du PS.


« Le rapport Attali elle l'a accueilli comme participant à une vision de la réforme ». Dois-je en conclure que SR a la même conception de la réforme que J. Attali et qu’elle souhaite elle aussi la mise en œuvre de réformes ultralibérales ? Permettez-moi de vous faire remarquer qu’avec de tels arguments vous lui portez tort plus que vous ne la défendez.

« Enfin sur l'Europe je t'ai répondu si tu es capable de lire. Et je rappelle qu'elle aurait fait un référendum et que c'est sarko au pouvoir. C'est clair? » Non, pas du tout. SR s’était engagée à faire un référendum pendant la campagne, moyennant quoi elle a obtenu le soutien de JPC. Elle a perdu, certes, et même très nettement. Mais le PS pouvait imposer un référendum à NS en votant « non » à la révision constitutionnelle préalable à la ratification du Traité de Lisbonne. Or, SR n’a pas voulu imposer de référendum à NS en appelant le PS à voter « non ». Sa responsabilité est immense même si elle la partage avec la plupart des dirigeants actuels du PS. Sa responsabilité est d’autant plus grande qu’elle s’était faite le chantre de la démocratie participative pendant la campagne. Comment peut-on être pour la démocratie participative et revenir sur une décision du peuple sans le consulter à nouveau ?

Je relève que vous me reprochez de manquer de sang froid (« Dommage que tu manques de sang froid »). Mais le ton dont vous usez (« C'est bête hein? », «expliquer ça à des enfants qui ne veulent pas voir c'est lassant », « je t'ai répondu si tu es capable de lire », « C'est clair? ») montre que vous avez une fâcheuse tendance à attribuer aux autres vos propres défauts. Je comprends encore mieux maintenant la réaction de BH à certains de vos commentaires (« Epargne moi s'il te plait les commentaires comme : "Et bien pas si mauvais que ça l'Europe alors? Comme quoi il vaut mieux être acteur qu'être à l'extérieur non?").

Une dernière remarque. Vous auriez apparemment écrit la phrase suivante sur le blog de SR :"En tout cas il nous faut ne pas hésiter à débattre et à démontrer, sans arrogance, pourquoi nous croyons en Ségolène Royal" (rosalie | 11 mai 08 22:30:44). Le moins qu’on puisse dire est que vous ne mettez guère en application votre méthode sur le blog de BH.

Rédigé par : chatel | 12 mai 2008 19:18:58

Chatel

Je m'excuse mais votre premier post agressif ne m'incitait pas à vous répondre. Vous m'y avez obligé dans le second et je n'aime pas ça.

Sur l'Europe (pour la énième fois...) elle comptait organiser un réferendum en 2009 et sur un traité intégrant plus de normes sociales et environnementales. Il se trouve qu'elle n'a pas été élue. Ca ne vous a pas échappé? Et que le PSE (demandez à benoît) a négocié le TUE qui en fait reprenait les outils institutionnels du TCE. Outils indispensables pour sortir du traité de Nice et faire vivre la démocratie à 27. Voilà le problème.
Enfin ce traité n'est pas constitutionnel donc comme tous les autres il sera dépassé.

Donc le PS a pris une position pragmatique et européenne en choisissant l'abstention pour la plupart et permettant ainsi de valider le TUE tout en démontrant clairement qu'il aurait voulu un réferendum. Nous n'avons pas les 2/5 ème à nous seuls. Nous dépendons de voix du Modem par exemple qui a voté OUI.Donc c'était perdu d'avance.

Et je répète que le PS, parti républicain, étant voué à gouverner un jour ne pouvait se permettre d'envoyer comme signal à nos partenaires socialistes européens un refus sur ce TUE. Nos partenaires n'auraient pas compris. Mais je pense que benoît s'il se décide à parler franchement de la situation du PSE reconnaitra qu'il a besoin des socialistes français pour exister.

Sur Attali elle a dit que toutes les idées valaient le coup d'être écoutées et qu'il ne fallait pas tout envoyer paître sous prétexte de dogmes de pensées figées. C'est mieux comme réponse?

Enfin sur la reconquête des voix populaires il me semble qu'elle a déjà commencée ce travail. Au premier tour elle était en tête devant sarko. Il lui a fallu ramer pour rehausser l'image socialiste après celle donnée par Jospin et son arrogance parisianiste. En dehors de sa bonne politique dans quelques domaines.

Sur les mesures fabiusiennes, elle n'a pas dit qu'elle n'était pas d'accord avec mais pas d'accord avec cette façon de les mettre en avant comme un étendard de gauche qu'on s'empresse de replier une fois au pouvoir.
Voilà.

Rédigé par : asse42 | 12 mai 2008 20:26:09

Asse42, je te suggère une étape dans ta maturation politique. Ici comme aileurs, beaucoup de personnes qui partagent mes convictions m'adressent aussi régulièrement leurs critiques. Celles ci s'ajoutent à celles de ceux qui ont choisi quoi qu'il se passe une écurie. Comme tu peux le constater et ceci à la différence de nombreux sites "participatifs" ces commentaires ne sont pas modérés a priori. Mets moins de religiosité dans ton engagement, il n'en sera que plus efficace sur ce blog comme dans la vraie vie.

Rédigé par : BH | 12 mai 2008 21:09:35

@ asse 42
« Il se trouve qu'elle n'a pas été élue ». Soit, mais le peuple ayant voté « non » en 2005, il aurait dû être à nouveau consulté, le nouveau traité reprenant pour l’essentiel le précédent. Le PS et SR devaient donc exiger un référendum au lieu de soutenir l’initiative de NS.
«Tout en démontrant clairement qu'il aurait voulu un référendum ». Certainement pas puisque le PS aurait pu obtenir ce référendum en votant « non » au lieu de s’abstenir.
« C’était perdu d'avance ». C’est inexact. La barre des 2/5è aurait pu être atteinte avec l’appoint de quelques souverainistes de droite. De plus, je ne vois pas du tout pourquoi il faudrait renoncer à ses convictions et s’abstenir lorsqu’on n’est pas sûr de remporter un scrutin. Au 2ème tour de la dernière élection présidentielle, « c’était perdu d’avance ». Considérez-vous aussi qu’il aurait alors fallu s’abstenir ?
« Sur Attali elle a dit que toutes les idées valaient le coup d'être écoutées ». Elle a eu tort. En donnant l’impression que les mesures ultralibérales imaginées par la Commission Attali méritaient d’être prises en considération, elle a en effet pris le risque d’affaiblir le camp de ceux qui luttent contre l’ultralibéralisme et qui en souffrent.
Je ne peux donc que maintenir ma conclusion : SR est aujourd’hui totalement discréditée

Rédigé par : chatel | 12 mai 2008 21:28:17

Benoît

"Met moins de religiosité dans ton engagement.." Je sais que c'est la critique facile faite aux ségolènistes qu'on accuse finalement d'être des idolâtres sans cervelle voire des fanatiques religieux.
Je comprends parfaitement que ce soit un phénomène qui vous dépasse et que vous soyez donc tentés de le caricaturer. Mais je pense que ce serait mieux piour tout le monde et surtout pour le PS que vous vous penchiez objectivement sur les raisons qui font que ségolène Royal ait réussi à incarner un espoir pour le PS. Ce qui n'est pas le cas ni de Fabius, DSK ou autre personnalité en vue. Comment serait-ce possible?

Posez vous la question et essayer d'y répondre avec franchise mais par dessus tout comprenez que nous tenons une politique porteuse d'une révolution démocratique. c'est ce que nous attendons depuis longtemps et notamment les ceusses comme moi qui étaient éloignés de la politique tout en s'y intéressant. Je n'aurais jamais cru qu'un leader politique croit autant en les outils indispensables à la révolution démocratique qui consistera à s'appuyer sur la participation populaire pour faire évoluer le pays.
Si tu veux j'en ai marre de cette dictature monarchiste républicaine qui nous impose sa vision d'en haut. Jusqu'à ce que ségolène émerge enfin sur la scène politique et exprime clairement ce qu'elle est et ce qu'elle porte depuis toujours: faire participer les citoyens aux décisions qui les concerne. Je crois même que ce sera fondamental pour l'avenir de la gauche si elle veut renouveler le lien populaire.

C'est ma motivation fondamentale. Ensuite il y a sa vision à laquelle j'adhère. Et franchement j'étais fier du pacte présidentiel car j'ai eu l'impression qu'il incarnait une gauche juste et moderne comme on pouvait l'espérer. Je ne regrette absolument pas mon soutien donc je ne vois pas pourquoi je l'abandonnerais! Au contraire j'ai adhéré après les présidentielles pour la soutenir!:))

Alors tu te demandes c'est bien joli mais pourquoi ne pas s'engager d'abord sur un mouvement politique plutôt que sur une personnalité? Tout simplement parce que je sais que le socialisme de Fabius, DSK voire Delanoë ne sera pas le même que celui de Royal. Et moi c'est celui-là que j'ai envie de voir émerger. Je ne veux plus du socialisme jospiniste qui imposait sa science aux militants, qui verrouillent les sections et les fédérations, et qui in fine se retrouve entre élus coupés du peuple. Je sais qu'avec ségolène Royal nous allons nous rapprocher concrètement des attentes populaires et nous allons ouvrir ce parti sur la société dans un mode participatif. Et ce sera le début de la révolution démocratique par la preuve. C'est indispensable si on veut gagner en 2012. Il faut montrer que la politique ne sera plus comme avant.

Enfin concernant la modération a-priori appliquée sur le blog de Royal, je voudrais juste te faire remarquer que vous ne suscitez pas les mêmes passions! Donc il risque moins sur ton blog d'y avoir des insanités ou des insultes surtout dans une campagne présidentielle.
Mais je te souhaite de prendre de l'importance au sein du PS et je suis sûr qu'une fois clairement désignée leader du PS, ségolène saura faire participer tous les talents du parti à la construction du projet socialiste. C'est personnellement mon souhait.

Rédigé par : asse42 | 13 mai 2008 00:48:15

"Je n'aurais jamais cru qu'un leader politique croit autant en les outils indispensables à la révolution démocratique qui consistera à s'appuyer sur la participation populaire pour faire évoluer le pays."(asse 42)
SR n'est absolument pas crédible. Elle est favorable à la démocratie participative, mais elle n'a pas voulu de référendum sur le Traité de Lisbonne. Son engagement en faveur de la démocratie pareticipative est à géométrie variable.

Rédigé par : chatel | 13 mai 2008 07:51:28

Chatel

Encore une fois je te rappelle que ce n'est pas elle qui était au pouvoir. Sarko a appliqué son programme... Comment tu veux discuter sereinement si tu n'es pas capable d'accepter la réalité et de lire ce que je te dis plus haut.
C'est pourquoi je trouve que ton argumentaire est à côté de la plaque.

Rédigé par : asse42 | 13 mai 2008 14:07:56

@ asse 42
« Encore une fois je te rappelle que ce n'est pas elle qui était au pouvoir. Sarko a appliqué son programme... ». NS n’a pu faire adopter le Traité de Lisbonne que parce que le PS s’est abstenu au lieu de voter contre la révision constitutionnelle préalable à sa ratification. Je rappelle que cette révision nécessitait, pour pouvoir passer, l’accord des 3/5éme du Congrès et que NS ne disposait pas d’une telle majorité.
SR, quant à elle, était favorable à un référendum sur l’Europe pendant la campagne, ce qui lui a permis -il n’est pas inutile de le rappeler- d’obtenir de nombreuses voix d’électeurs nonistes, parfois même dès le premier tour. Je ne peux que constater qu’une fois les élections perdues elle a totalement changé d’opinion et n’a pas soutenu l’action de ceux qui, au PS, étaient prêts à voter contre la révision constitutionnelle de façon à imposer à NS l’organisation d’un référendum, trahissant ainsi ses propres engagements de campagne.
« Comment tu veux discuter sereinement si tu n'es pas capable d'accepter la réalité et de lire ce que je te dis plus haut ». J’observe une nouvelle fois que vous avez la fâcheuse tendance d’attribuer aux autres vos propres difficultés. Je comprends évidemment aisément que vous ayez beaucoup de mal à défendre les positions de SR à propos du Traité de Lisbonne mais cela ne vous autorise nullement à réécrire l’histoire.
Je ne peux donc que maintenir ma conclusion précédente : SR n’est plus du tout crédible. Son engagement en faveur de la démocratie participative est à géométrie variable.

Rédigé par : chatel | 13 mai 2008 19:28:55

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.