« mars 2008 | Accueil | mai 2008 »

30/04/2008

1er Mai

Depuis de nombreuses années, je participe aux défilés du 1er Mai. Cette année, l'importance des attaques du gouvernement contre les intérêts des salariés justifie une mobilisation importante. Je serai donc sur le pavé parisien à leurs côtés, à partir de 14h30, Boulevard Voltaire près du métro St Ambroise.

Bonne manif à tous !

Posted by Benoit Hamon on avril 30, 2008 at 02:59 PM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

Banquet de "Gauche avenir"

Lundi 5 mai, Benoît Hamon participera au Banquet Républicain de Gauche Avenir à Choisy-le-Roi.

Plus d'informations sur le site de Gauche Avenir.

Posted by Benoit Hamon on avril 30, 2008 at 02:54 PM dans Sur le terrain | Permalink | Commentaires (2) | TrackBack

Le FMI en crise?

A l'occasion de la réunion de printemps du Fond Monétaire International et de la Banque Mondiale, "New europe" a réalisé un dosssir spécial "le FMI en crise?". Dominique Strauss Kahn, directeur du FMI, Lorenzo Bini Smaghi membre du directoire de la BCE, Alex Wilks diecteur de l'ONG Eurodad à Bruxelles ou moi même, avons été interrogés sur la crise de légitimité du Fond. Le dossier complet : http://www.neurope.eu/focus.php.

Voici mon article (seulement en anglais).

"In the current international debate on the reform of the IMF, it is I believe useful to have a look at the original mandate given to this international financial institution. The articles of agreement of 1944, still in force today, though perhaps forgotten by some, include the following objectives:

- to promote international monetary stability,

- to facilitate the expansion of international trade, and to contribute thereby to the promotion and maintenance of high levels of employment and real income,

- to promote exchange stability and to avoid competitive exchange depreciation,

- to lessen the degree of disequilibrium in balances of payments.

Looking at this mandate and at the disaster of the current financial crisis, at the use and abuse of exchange rates to favour exports, at the trade deficits and surpluses of leading economies, at the threat of a global economic slowdown, it would be logical to conclude that the IMF is exactly what the world needs! Reality is somewhat different. For a lot of historical reasons, the IMF transformed itself into a mixture of a banker, fire fighter and policeman figure. Lender of last resort for many poor countries, it is willing to lend money only in exchange of painful social and economic reforms. As a policeman, the IMF exerts a continuous surveillance on the policies of these countries.
The IMF is also called in by not so poor countries as a fire fighter to extinguish the flames of major financial crisis, and indeed the IMF normally succeeds in this task, though the methods used are often considered too drastic by the beneficiaries. Today, once habitual clients of the IMF in Asia and South America are repaying their IMF debts in advance, and accumulating huge monetary reserves, so as to free themselves from the rule of the IMF. This creates also a very practical problem for the IMF, whose financing depends on the profits of its lending activities. The problem of the IMF is also a governance issue. Based on a baroque system of “constituencies” and on the principle of “one dollar one vote”, the governance of the IMF is criticised on many grounds: transparency, accountability, democratic legitimacy, geographic unbalance.
The challenges facing Dominique Strauss Kahn are numerous and difficult. The proposed reform of the voting rights distribution, the renewed focus on international financial stability (as opposed to focusing on structural adjustment policies of poor countries), the attention given to new issues such as the rising prices of basic foodstuffs, all seem to go in the right direction. Clearly though, the project of restoring the credibility of the IMF as an efficient guardian of international financial stability is a long term one. Much depends of course on the members, especially on European countries, whose cumulated voting rights actually exceed those of the Unites States, the relative majority shareholder.
The European Parliament called on the EU Member States, “to work towards a single voting constituency - possibly starting as a Euro constituency, with a view, in the longer term, to securing consistent European representation, involving the Ecofin Council Presidency and the Commission, subject to the European Parliament’s scrutiny”. Such a move would simplify the governance of the IMF, logically complement internationally the internal competences of the EU and of the Eurozone, and prove the determination of the EU to effectively contribute to a more stable and fair international financial system.

Posted by Benoit Hamon on avril 30, 2008 at 09:36 AM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (1) | TrackBack

28/04/2008

à Washington DC

Dsc00771J'étais de vendredi à dimanche à Washington en compagnie de Jonathan Evans, président de la délégation du Parlement Européen pour les relations avec le Congrès US. En dehors des contacts "classiques" avec les autorités américaines, j'étais curieux de saisir l'humeur des américains à propos des primaires démocrates. Je me suis rendu samedi après midi dans un quartier de Washington à dominante latino où de jeunes volontaires parcourent les rues pour encourager leurs concitoyens à s'inscrire sur les registres électoraux. Cette séance était organisée par le "Congressional Hispanic Caucus Institute" dont un des objets est de détecter et faire émerger la nouvelle génération de leaders hispaniques. Les militants rencontrés sur place ont salué le rôle des Clinton durant le mandat de Bill, mais mes interlocuteurs voteront pour Obama et l'esprit de changement qu'il incarne. C'est ce même état d'esprit que j'ai retrouvé dans les paroles véhémentes d'un chauffeur de taxi, nigérian d'origine et citoyen américain depuis 4 ans, scandalisé  qu'Hillary toujours derrière Obama en nombre de  délégués, puisse proposer à ce dernier d'être son Vice-Président. Mais tous mes contacts comme la lecture de la presse US confirment les inquiétudes des Démocrates sur la durée de ces primaires, les traces qu'elles laisseront dans le camp Démocrate et le risque qu'elles affablissent significativement le vainqueur.

Posted by Benoit Hamon on avril 28, 2008 at 01:49 PM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (2) | TrackBack

Travaux de la Forge

Blog_forge_grDeux nouvelles notes de la Forge accompagnées des vidéos des auditions

- Serge Portelli, Magistrat, 1er vice président du Tribunal de Paris et auteur de "récidivistes, chroniques de l'humanité ordinaire". Introduction à l'audition : Nouvelles punitions, nouvelles surveillances, la thématique de l’insécurité a pris une force particulière aux dernières élections françaises cependant que la recherche sociologique démontre l’écart entre l’obsession sécuritaire et les menaces objectives pesant sur les biens et les personnes dans notre société (1). Robert Castel rappelle toutefois que cette thématique traduit un rapport à l’Etat intrinsèquement contradictoire : « l’Etat de droit ne peut que décevoir cette demande de protection totale car la sécurité totale n’est pas compatible avec le respect absolu des formes légales » ; « Un Etat démocratique ne peut être protecteur à tout prix parce que ce prix serait celui de l’absolutisme du pouvoir d’Etat »(2) .

- Nasser Mansouri, membre du Comité Economique et Social auteur du rapport "dynamiser l'investissement productif". Voir la vidéo de l'auditition.

Posted by Benoit Hamon on avril 28, 2008 at 10:23 AM dans Invités | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

26/04/2008

De Strasbourg à Washington

De retour de session au Parlement Européen à Strasbourg, et à la veille de mon départ pour Washington, j'ai enregistré une série de vidéos que vous retrouverez ces prochains jours sur le site.

Dans celle ci, je reviens sur le contenu de ce séjour qui aura pour but de préparer la visite des représentants du Congrès américain à Ljubljana en juin dans le cadre de la présidence slovène. Nous traiterons notamment du sujet du réchauffement climatique. Je rencontrerai également ce week-end les syndicalistes américains de l'AFL/CIO  et je participerai à un meeting de mobilisation de la communauté hispanique en faveur de Barack Obama à Washington.

N'hésitez pas à réagir aux derniers développements des primaires aux USA, je vous ferai part de mes impressions sur ce voyage à mon retour.

Posted by Benoit Hamon on avril 26, 2008 at 09:26 AM dans Opinions | Permalink | Commentaires (4) | TrackBack

Sur Public Sénat jeudi 24 avril

Image_9Benoît Hamon était hier invité de "Bouge la France" sur Public Sénat pour réagir à l'interview télévisée de Nicolas Sarkozy.

Retrouvez ses interventions dans la deuxième partie des débats à partir de la 41ème minute.

Posted by Benoit Hamon on avril 26, 2008 at 09:19 AM dans Médias | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

23/04/2008

"Mitterrand et Vichy" sur France 2

2213593000_2J’ai visionné hier soir le film réalisé par Hugues Nancy consacré à l’épisode des révélations du livre de Pierre Péan sur la jeunesse de François Mitterrand (*). Le film était précédé d’un docu-fiction réalisé par Serge Moati sur la « guerre » de François Mitterrand, du stalag à la résistance en passant par Vichy. Les deux films complémentaires illustrent la complexité de l’époque et combien le « bouclier » Pétain a pu rallier l’adhésion d’une grande majorité de français déboussolée par la débâcle puis l'occupation. Ils permettent tous les deux de comprendre l’évolution d’hommes, pétainistes mais anti-allemands, de l’administration de Vichy vers la résistance.

Ce que j’ai apprécié par-dessus tout dans le film d’Hugues Nancy, c’est la manière dont il parvient à distinguer ce qui relève de la « cohérence » d’une trajectoire politique et ce qui appartient à ce que j’appellerai pudiquement, la complexité de François Mitterrand.

La cohérence, elle se révèle au fur et à mesure des témoignages et des analyses des historiens dans cette France anéantie par une défaite et un armistice humiliants, déchirée par l’exode de millions de français, coupée en deux par l’occupation et vidée de ses forces vives, prisonnières en Allemagne. On comprend la construction politique de François Mitterrand. Et on approche d'avantage la réalité historique dans ce portrait d’une France « en gris » dépouillée de l’imagerie gaulliste d’une France « vainqueur » de la 2ème guerre mondiale.

La complexité tient principalement en deux épisodes et en un regret. Il y a d’abord la relativisation des lois antijuives votées par Vichy et dont François Mitterrand ne retient que le chapitre concernant les juifs étrangers. Et s’il n’y a aucun doute sur le fait que François Mitterrand n’ait jamais été antisémite, on apprend qu’à l’époque il n’y avait pas – à ses yeux- de spécificité, de singularité à la souffrance des juifs. « Tout le monde souffre » dit il à Irène et George Dayan à Alger en 1943.

Il y a ensuite, cette relation inexplicable après guerre avec René Bousquet, organisateur de la rafle du Vel d’Hiv. Les deux films n’apportent pas plus d’explication à ce lien durable entre le leader de la gauche française et l’ancien chef de la police française durant l’occupation. C’est mon seul regret. Mais je comprends qu'évoquer trop longtemps cette rencontre qui eût lieu "après guerre" pouvait éloigner le documentaire du sujet central : le rôle de François Mitterrand "pendant la guerre" (même si la carrière politique de François Mitterrand doit beaucoup aux amitiés nouées pendant la guerre).

Je me souviens enfin qu’en 1994 au moment de la publication de ce livre, j’étais président du Mouvement des Jeunes Socialistes. J’avais, à l’époque, décidé de m’exprimer publiquement. Dans un communiqué de presse, j’avais exprimé mon indignation à l’égard de cette « amitié durable » avec René Bousquet. J’avais ensuite été happé par la tourmente politique créée par ces révélations et accentuées par les réactions qu’elles suscitaient. Hugues Nancy s’en souvient bien, il était membre du Bureau national du MJS à l’époque. Il se souvient de la sincérité du trouble collectif qu’avait provoqué ce livre. Il se souvient de notre dégoût devant la violence des arguments de quelques vieux grognards du mitterrandisme. Il se souvient de notre malaise devant l’exploitation politique de ces révélations par les adversaires de François Mitterrand dans et hors du PS et l’instrumentalisation de notre réaction. Merci à Hugues, 14 ans plus tard, d’avoir mis de la distance, de la rigueur et de l’analyse au milieu des passions pour proposer cette lecture fiable d’une époque et d’un homme, denses et intenses.

Posted by Benoit Hamon on avril 23, 2008 at 12:19 PM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (9) | TrackBack

Invité de "Bouge la France" sur Public Sénat le 24/04 à 22H15

Posted by LeFIL on avril 23, 2008 at 10:15 AM dans Sur le terrain | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

21/04/2008

France Info : invité le 19 Avril

Posted by LeFIL on avril 21, 2008 at 03:34 PM dans Médias | Permalink | Commentaires (2) | TrackBack