« Un président qui parle de Dieu est-ce contraire à la laïcité ? | Accueil | La Matinale de Canal + »

24/01/2008

Contre expertise au rapport Attali

Il existe aujourd’hui une tendance lourde qui vise à soustraire des sujets toujours plus nombreux à l’examen critique, au crible du débat contradictoire et à conclure à l’archaïsme du clivage gauche/droite.

On finit par se convaincre qu’il existe une réalité objective, décrite par  ceux qui savent, les experts. Conséquence de ce « diagnostic unanime », les solutions (les politiques) peuvent différer sur le dosage ou le rythme, pas sur leur nature.

En 250 pages et plus de 300 propositions, le rapport Attali énumère sans hiérarchie véritable, souvent des poncifs, quelquefois de solides préjugés idéologiques, mais parfois aussi des mesures utiles. Ce bloc où selon son architecte principal « tout se tient », décrit-il la seule  politique efficace possible ou une option parmi plusieurs ?

Le rapport Attali doit être lu pour ce qu’il est : un rapport politique, un parti pris évident en faveur des recettes libérales classiques. Cela le rend-il moins sérieux ? À l’évidence non. Cela le rend-il moins légitime ? À l’évidence oui.

D’autres experts réunis par la Forge font à partir des mêmes chiffes, des constats différents. Ils en déduiront d’autres politiques. Ils proposeront d’autres stratégies. Le champ économique même mondialisé propose des options radicalement différentes au choix des citoyens. Notre rôle est de rappeler par cette contre-expertise que ce choix existe.

La contre expertise de la Forge

Posted by Benoit Hamon on janvier 24, 2008 at 04:44 PM dans Opinions | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00e54ff0f4948833

Listed below are links to weblogs that reference Contre expertise au rapport Attali:

Commentaires

Merci pour ce travail rapide... qui commence déjà à tourner dans les blogs.
En espérant que la Forge continue dans ce sens !

Rédigé par : Colin | 24 jan 2008 18:20:18

Merci pour avoir poster rapidement. Je vais consulter et le mettre sur DA pour qu'on discute de vos conclusions et de vos enseignements. A+

Rédigé par : asse42 | 24 jan 2008 19:12:33

Benoît

Ce qui me frappe dans cette contre-expertise c'est que je suis d'accord quasiment sur tout!
L'analyse de la société actuelle, des crises et des moyens à utiliser pour en sortir.
je remarque que sur la fiscalité nous sommes d'accord, sur les investissements productifs et d'avenir aussi, enfin on peut même envisager la création d'un fond souverain français à partir de l'épargne dormante. Ce fond servirait en priorité à investir dans les PME-PMI françaises et à les rendre moins dépendantes à l'investissement international (OPA). Non?

Le seul petit bémol c'est votre refus dogmatique de comprendre l'individualité non comme une régression du collectif mais comme un développement de l'individu indispensable pour enrichir ensuite le collectif.
Mais je suis persuadé qu'avec du dialogue on doit pouvoir se comprendre.

Ceci me permet de dire que le corpus idéologique socialiste commence à prendre forme. Nous sommes quasiment d'accord sur tout et nous avons les mêmes valeurs fondamentales.
Les divergences vont encore se faire sur le choix des personnes mais celui (ou celle) qui sera le prochain premier secrétaire (avant la présidentialisation du parti) aura un socle idéologique fort à opposer à la politique droitière.

Comme quoi Benoît tu as raison et ce serait mieux de réflechir tous ensemble plutôt que seul dans notre coin, vu qu'on arrrive aux mêmes conclusions;-)
Il faudra un leadership fort au PS pour mettre cela en musique.

Amitié socialo-ségolèniste

Rédigé par : asse42 | 24 jan 2008 20:12:10

@ asse42
Le problème est que SR s'est encore une fois mal positionnée. Elle donne le sentiment d'approuver les préconisations de j. ATtali qui était un de ses proches pendant la campagne au lieu de dénoncer l'idéologie libérale qui sous-tend les propositions de ce rapport. Après la faute qui a consisté à ne pas s'opposer à la ratification du Traité de Lisbonne par la voie parlementaire,cela fait beaucoup. Cela fait même trop.

Rédigé par : carlo | 24 jan 2008 22:07:59

Benoît

Je viens approfondir... Car ce n'est pas évident de réagir rapidement. Je suis d'accord avec toi dans l'esprit, moins sur le fond finalement.

Je suis pour qu'il y ait une plus grande souplesse des entreprises et une plus grande sécurité des salariés. Et je suis pour que ceux-ci aient accés à des formations plutôt que des allocations.
Mais je pense comme toi que les entreprises risquent d' abuser de cette facilité de licenciement. Comment faire?
Je crois que l'on pourrait lutter efficacement par le donnant-donnant. C'est-à-dire qu'on agit sur la fiscalité des entreprises en contrepartie d'un comportement "citoyen". Dans ce contrat on pourrait inclure de ne pas licencier quand on fait des bénéfices et de faire des contrats durables tout en augmentant la masse salariale de l'entreprise. Il me semble que ce serait une mesure incitative à même de contrecarrer positivement un abus de licenciement sans recourir à la loi et à la justice. Gagnant-gagnant.

Je suis aussi pour la suppression des départements et je suis même pour un regroupement régional pour parvenir à 6 ou 8 grandes régions françaises. Qui reprendraient les compétences des départements bien sûr et qui supprimeraient un échelon d'élus (ça fait pas plaisir je sais...) tout en donnant une force financière suffisante à ces ensembles pour être compétitif en Europe. Cela sera additionné au non-cumul des mandats c'est une évidence.

Enfin je suis pour une augmentaion du partenariat privé-université pour donner à celles-ci les capacités financières de lutter avec les meilleures mondiales. Tout cela devra se faire tout en conservant une péréquation de la puissance publique bien sûr. On peut imaginer qu'en contrepartie les universités soient amenées à devenir responsables de leurs étudiants. Je suis aussi pour une sélection à l'entrèe des universités mais pas par l'argent, par le travail.

Voilà quelques points de divergences mais je crois que nous sommes d'accord sur les valeurs qu'il nous faudra défendre.

Rédigé par : asse42 | 24 jan 2008 22:09:38

Carlo

Pendant que je suis là je te réponds. D'abord j'ai précisé ma pensée concernant les conclusions de La Forge. Ce qui me fait dire que je comprends le rapport Attali mais que celui-ci devra être encore affiné. Et je crois beaucoup au donnant-donnant.

Sur le traité... (pfff!!! Je m'excuse mais ça fait des centaines d efois que j'y réponds). Elle dit que elle élue elle aurait fait un réferendum. Mais un réferendum sur un traité plus complet sur le volet social et sur les coopérations industrielles et que le réferendum serait intervenu au moment du vote des élections européennes en 2009! Première chose.

Deuxiéme chose ce n'est pas elle qui a été élue...:-((( sarko fait son TUE avec vote parlementaire. Je précise quand même que c'est démocratique. Et il refuse un réferendum! Sachant qu'il a les 3/5 éme du parlement pour lui, ségolène a estimé qu'il ne servait à rien de gueuler pour un réferndum sachant qu'il n'y en aura pas. De plus elle voterait OUI au TUE. C'est clair.

Voilà elle veut que l'Europe redémarre. Ce traité n'est pas pire qu'un autre et est sûrement meilleur que le traité de Nice! Il est surtout important pour la mise en place de nouvelles régles de fonctionnement de l'UE plus démocratique sachant qu'on est 27 pays. Et qu'un traité européen est un COMPROMIS à 27 pays!

Rédigé par : asse42 | 24 jan 2008 22:17:24

@asse42
"Sachant qu'il a les 3/5 éme du parlement pour lui". NS n'a les 3/5e du Parlement qu'avec le PS. Quel lapsus! Qui confirme un sentiment général: le PS ne se comporte plus comme un parti d'opposition. Du reste, certains de ses membres sont au gouvernement et d'autres s'apprêtent à y entrer. Heureusement, certains socialistes, comme B. Hamon, continuent de défendre des positions conformes aux valeurs socialistes traditionnelles. Ce n'est pas le cas de SR. On ne peut que le déplorer.
"sarko fait son TUE avec vote parlementaire. Je précise quand même que c'est démocratique." La procédure choisie est contitutionnelle; nul ne le conteste mais elle n'est pas du tout conforme aux principes de la démocratie. Le peuple s'est prononcé en 2005; de quel droit ses représentants s'autorisent-ils à annuler sa décision?

Rédigé par : carlo | 24 jan 2008 22:58:08

Carlo

Non non. Sarko a les 3/5 éme du parlement pour lui. Où est le lapsus je ne comprends pas?

Quand à ton jugement sur SR je te le laisse.

Cordialement.

Rédigé par : asse42 | 24 jan 2008 23:08:54

@asse42
NS n'a pas les 3/5èmes. L'opposition peut atteindre la minorité de blocage avec l'appoint de quelques voix souverainistes de droite. De plus, seuls les suffrages exprimés comptent. On ne peut donc pas savoir exactement à combien de voix correspondra la barre des 3/5èmes. Il est donc encore possible d'obtenir le référendum auquel nous avons droit. Encore faut-il le vouloir. Or, secrètement, certains socialistes ne le veulent pas...

Rédigé par : carlo | 25 jan 2008 00:34:43

Beau travail...
Bientôt un post sur les arrêts Laval et Viking ?

Rédigé par : Julien | 25 jan 2008 10:21:59

Quelques commentaires sur le rapport Attali et la contre-expertise de La Forge :

- Un aspect très inquiétant du rapport Attali, qui n'est pas critiqué par le par ailleurs excellent contre-rapport La Forge : la suppression de la carte scolaire.

Voila une mesure qui, si elle fera certainement plaisir à l'ensemble des élites françaises (y compris les memebres de la Commission Attali), conduira par contre inévitablement à une dégradation de l'égalité scoalire, dont le prix sera payé par les habitants des "banlieues" et autres quartiers populaires.

- Quant au fameux modèle danois ou plus généralement nordique, le rapport Attali est complètement incohérent.
1) Tout d'abord, bien sûr ce modèle est une source d'inspiration très utile, mais il y a une différence fondamentale entre des petits pays "ouverts" comme les pays nordiques et une économie de taille moyenne comme celle de la France.
2) Les pays nordiques disposent de syndicats très puissants (une grande majorité des travailleurs est syndiquée) et de parti socio-démocrates enracinés. Lorsque, en effet, dans les années '80 et '90 le modèle "scandinave" classique a connu une crise profonde, de grandes négociations se sont ouvertes et un nouveau "compromis" économique, social et politique a été forgé. Les syndicats et la gauche ont accepté de revenir sur de nombreux acquis, mais ils ont chaque fois obtenu des compensations concrètes. L'économie a été libéralisée et le secteur public largement privatisé, mais une fiscalité lourde, progressive et redistributive a continué a assurer équité et redistribution. Pour le cas danois soulignons également que la sécurité sociale (chômage, santé et retraites) est financé par la fiscalité générale et non pas par les revenus du travail uniquement ou essentiellement, comme en france. Le droit du travail a été flexibilisé, mais en échange une politique active du marché du travail a été mise en place, avec beaucoup de moyens pour, notamment, garantir des revenus de remplacement élevés pour les travailleurs au chômage, une politique d'accompagnement individualisé, de formation et de recyclage des chômeurs efficace, grâce à d'abondants moyens financiers et humains.

Et en France ? Les services publics sont en voie de démantèlement mais la fiscalité est de moins en moins progressive et redistributive (augmentation de la TVA et de la fiscalité indirecte en général, bouclier fiscal et autres cadeaux pour les riches).
Le droit du travail est en voie de flexibilisation mais où sont les ressources nouvelles pour les chômeurs ?

Bref, le modèle danois ou nordique peut être efficace et équitable, mais il est très cher.

- Une donnée incontournable dans toutes ces discussions économiques est la diminution de la part des salaires directs et indirects dans la richesse totale, au bénéfice des revenus du capital. Cette tendance lourde explique non seulement le problème du pouvoir d'achat des travailleurs mais aussi les difficultés financières de l'Etat et des autres comptes publics (retraites et sécurité sociale), car ce sont les revenus des travailleurs qui sont frappés en priorité par la fiscalité et la parafiscalité.
Attali ignore royalement cette donnée.


Rédigé par : petit bras | 25 jan 2008 12:35:15

carlo,


dire comme Gorce, que ce "rapport a lérite d'exister", est-ce l'accepter ?


Ne pas hurler contre son camp systématiquement en lisant de traviole :
laissons ce travail à la droite qui nage comme une paire de tenailles par les temps qui courrent
Ayons un minimum l'esprit d'équipe, de parti

Tentons de nous rassembler sur l'essentiel, en dépassant des querelles non fondées.

On lit les interviews pour ne pas se tromper ni taper à côté.
On lit l'excellent travail de Benoît et de la Forge : c'est là ce qui compte, non ?

Rédigé par : peace and ♥ | 25 jan 2008 21:00:40

à peace and love
Dire comme SR que ce rapport a le mérite d'exister, c'est dire qu'il mérite d'exister et qu'il apporte donc quelque chose. Qu'on nous dise alors quoi!
"Ayons un minimum l'esprit d'équipe". Qui manque d'esprit d'équipe? Ceux qui reconnaissent des mérites à ce rapport commandé par NS? Ou ceux qui le critiquent?N'inversons pas les rôles.

Rédigé par : carlo | 25 jan 2008 22:05:39

dur dur


the wall !

Rédigé par : peace and ♥ | 25 jan 2008 22:08:14

à asse42:
"Voilà quelques points de divergences mais je crois que nous sommes d'accord sur les valeurs qu'il nous faudra défendre."
Sauf que la philosophie défendue dans le rapport de La Forge et celle de tes propos sont opposées, et incompatibles. Non nous ne sommes pas d'accord sur le fond politique (le mot valeur est inutile ici, et même déplacé je trouve, quand il remplace le mot idée).
Merci La Forge pour ce travail exemplaire, qui mériterait autant de commentaires que le rapport attali lui même.

Rédigé par : Thomas | 26 jan 2008 18:27:22

"Sauf que la philosophie défendue dans le rapport de La Forge et celle de tes propos sont opposées, et incompatibles. Non nous ne sommes pas d'accord sur le fond politique".
Tout à fait d'accord.

Rédigé par : carlo | 26 jan 2008 18:36:57

Bonsoir Benoit.

Je viens pour la première fois sur votre blog. Je vous apporte tout mon soutien pour le groupe européeen.

Vous me semblez être quelqu'un de cultivé, qui a de l'expérience. Si j'étais militant socialiste, je vous donnerai davantage ma bénédiction qu'à Mr Valls qui acquiesce le libéralisme sans modération et qui fait copain avec le MEDEF.

Je vous souhaite de tout coeur de continuer au sein du PS, et pourquoi pas de prendre davantage d'ampleur au sein du PS.

Vous en êtes complètement digne.

Très cordialement.

Rédigé par : Charles de BVA | 27 jan 2008 00:19:22

Bonjour,
je suis un taxi de province très en colère.

je ne connais pas la situation de Paris, mais Paris n'est pas la France.
Actuellement, les maires ont la possibilité de créer de nouvelles autorisations si les taxis présents ne suffisent pas à assurer le service.

Alors, pourquoi ce bazar de propositions de M.Attali ?

En supprimant les restrictions territoriales, tous les taxis, anciens et nouveaux, vont s'agglutiner dans les gares, les aéroports et les stations de sport d'hiver ou sur la côte. Ce sera plus difficile qu'aujourd'Hui de trouver des taxis dans certaines villes.
Les VPR, véhicules de petite remise font de la concurrence aux taxis en pratiquant des prix prohibitifs au grand dam des touristes étrangers, notamment en montagne.
Ces VPR échappent au contrôle et sont conduits par des gens non qualifiés. Ou bien, ils sont utilisés en parallèle par des taxis soucieux de se renflouer; les commandes étant prises par téléphone et les prix étant libres.
Il faut supprimer ces VPR et non pas en rajouter,pour protéger les consommateurs qui sont trompés par ces moyens de transport, pensant avoir affaire à un taxi diplômé .
Le tarif du VPR est convenu à l'avance,mais libre.Il n'y a pas de compteur, pas de lumineux.
Dans un taxi, le client peut contrôler le tarif sur le compteur, tarif fixé par arrêté préfectoral
Les policiers, inspecteurs de la répression des fraudes peuvent voir, sur le lumineux du taxi, le prix pratiqué.
Les VPR sont difficilement contrôlables dans la circulation.

Pour agir dans l'intérêt des consommateurs, il ne faut pas mettre en service des VPR.

Cette année, la détaxe est supprimée et il n'y a pas eu d'augmentation des tarifs alors que le carburant a augmenté.
M. Attali fait du chantage : les taxis doivent accepter l'ouverture de l'offre de taxis et VPR et ensuite seulement, les taxis auront l'augmentation de leurs tarifs et prime. Nous sommes déjà au bord de l'asphyxie. Si des nouveaux taxis viennent sur le marché, il ne faudra pas 2 ans pour que la situation explose avec des catastrophes humaines et économiques.

Nos licences ne vaudront plus rien. De quoi sera faite notre retraite? personnellement, elle est estimée à 518 euros et je ne suis pas propriétaire.
M. Attali et M. Sarkozy ont dit :" taxi Privilégié ! rentier" !.... Ils auraient pu se contenter de dire "taxi profession réglementée"

Un agent d'assurances qui achète un portefeuille d'assurances vit des commissions qui arrivent à l'échéance des contrats. il peut rester coucher,les rentes tombent dans sa poche.

Un taxi, comme un commerçant doit se lever ou ne pas se coucher et travailler dur pour gagner le moindre euro.
Comme la plupart de mes collègues de province, je suis d'astreinte 24h/24, 7 jours/7.

Nous comptons sur les élus pour apporter des sérieuses corrections à la copie bâclée de M.Attali.

Cordialement

Rédigé par : rigodon | 28 jan 2008 23:27:26

C évident que l'avenir de l'opposition à Sarkozy est clairement à gauche, c'est à dire au PS de Benoît Hamon.
Y'a pas l'ombre d'un doute!
Ceux qui veulent devenir leadership au Parti socialiste, ont juste à le comprendre. Pour le moment, seul Benoît Hamon est capable d'être ce leadership.

Rédigé par : Isa | 29 jan 2008 12:33:00

Je ne vois qu'un seul avantage au rapport Attali : c'est de mettre en carafe la basse couche des umpistes qui disent "au lieu de critiquer le gouvernement, la gauche ferait mieux de faire des propositions". Eh ben voilà, c'est fait : "c kado !" comme dit la madone.

Ensuite, "les" experts, c'est comme "les" médias : tout n'est pas à mettre dans le même sac. Par exemple, la soit-disante garantie de pluralité des experts du CAE est sous la coupe du premier ministre, cela montre déjà que tout est biaisé d'avance : ne transpire de ce service que ce que le gouvernement veut...
En plus, Attali a choisi de ne pas mettre beaucoup d'économistes dans son groupe de travail mais du fourre-tout : on obtient donc un rapport fourre-tout. Et en plus, il n'a pas mis beaucoup de femmes non plus : on a donc un rapport bien viril, mais surtout beauf ;-)

Enfin, il y a aussi les experts médiatiques, dont un peu d'approfondissement montre qu'ils font beaucoup au doigt mouillé : c'est ainsi que, comme le nuage de Tcherno, la crise des 'subprime' ne devait jamais arriver en France, alors qu'on commence à être en plein dedans...

Rédigé par : Ptilou | 30 jan 2008 15:18:54

c est dommage que dans la periode de doute profond qui s installe parmi les electeurs de sarkozy la gauche n ait pas tenu ses promesses de referendum
si elle arrivait en ordre serre et non pas cacophonique avec chacun son discours discordant elle aurait pu redevenir credible
la droite commence a se disperser
dommage que la gauche ait rate le coche

Rédigé par : cristin | 30 jan 2008 17:06:22

Mon message n'a rien à voir, enfin presque rien, avec ce billet mais il est important de se bouger, donc, pardon Benoît de "squatter" ton site pour faire passer mon message :

Vous êtes militants du Parti Socialiste et vous voulez faire pression sur nos parlementaires qui s'pprêtent à entériner par leur inaction le choix parlementaire de Nicoals Sarkozy d'entériner le traité de Lisbonne... Signer cette pétition, saisine du Conseil National pour l'organisation d'une Conférence militante traitant de l'ensemble des moyens à mettre en oeuvre par le Parti Socialiste, aux fins de rejeter toute tentative de ratification parlementaire, sans Référendum, du Traité de Lisbonne... Vous n'avez qu'une petite manip à faire en suivant le lien ci dessous : http://lignesdaction.net Vous vous enregistrez sur le site, vous remplacez votre profession par la Fédération à laquelle vous appartenez (vous ne faites donc pas comme moi...) et le tour est joué...

Parce qu'ensemble tout est possible pour une fois !

Rédigé par : Isabelle | 1 fév 2008 10:45:02

Si les taxis de la marne ont sauvé la france en 14, pourquoi est-ce que leurs descendants ne pourraient pas sauver la France de ... la droite.

Rédigé par : Emir | 8 fév 2008 14:06:57

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.