« Un peu d'humour "belge" | Accueil | Protéger Ayaan Hirsi Ali (2) »

11/12/2007

Referendum

ReferendumueLe quotidien l'Humanité m'a demandé 1500 signes pour justifier un referendum sur le traité simplifié européen :

"Curieuse circonstance que celle qui exalte le besoin d'une démocratie participative mais s'accommode ou justifie la ratification dans le dos du peuple du traité simplifié européen. C'est le trait d'une époque dont les représentations sociales et politiques sont brouillées. Au nom de la modernité, on veut remettre en cause les cadres de pensée traditionnels et c'est la souveraineté populaire que l'on sacrifie en premier. L'imposture est complète.

Le choix de la ratification parlementaire est la contrepartie donnée par Nicolas Sarkozy au gouvernement allemand, méfiant à l'égard du traité simplifie, mais plus inquiet encore d'une nouvelle expression des aspirations du peuple français si proches de celles du peuple allemand.

Le choix de la ratification parlementaire est surtout le reflet de la crispation cynique d'un pouvoir qui redoute plus que tout le verdict du peuple à l'égard d'une politique passée, présente et future qui désosse méthodiquement les instruments de redistribution et le modèle social de notre pays.

L'exigence d'un référendum est capitale pour la gauche française car elle démontre qu'elle ne renonce ni à la construction européenne ni à être l'interprète de la volonté populaire. Reconstruire une espérance à gauche commence par remettre simplement les choses à l'endroit. À cette étape du débat politique européen, la seule réponse valable pour la gauche est de réclamer que, là où le peuple a dit « non », il est le seul arbitre légitime à décider s'il confirme ou pas son choix."

Posted by Benoit Hamon on décembre 11, 2007 at 10:26 AM dans Médias | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00e54f9f4a818833

Listed below are links to weblogs that reference Referendum:

Commentaires


J'apprécie beaucoup Fabius dont j'ai suivi avec intérêt depuis de nombreuses années le parcours. J'en aurais fait avec un très grand plaisir un Président de la République.Il avait les compétences et les qualités pour cela.
Je ne connaissais pas Benoit Hamon.Je l'ai découvert de façon plus précise dernièrement. Je l'ai vu et entendu fin septembre au rassemblement à l'IEP. J'ai "vu" un homme qui ne courait pas après la tele, simple,ne cherchant ni paillettes ni médiatisation. J'ai entendu un discours sobre,documenté, profond. J'ai beaucoup apprécié et j'ai pensé que si Fabius avait été Président j'aurais bien vu Hamon dans la peau d'un ministre important tout d'abord, d'un premier ministre ensuite.
Depuis je visite fréquemment le site de Fabius et celui
de Hamon. J'y trouve ce que j'attends: une gauche solide, responsable, compétente et courageuse. Je suis les deux parcours . J'ai ainsi suivi l'affaire du traité. Bravo pour votre démisssion !!
Naturellement je suis tout-à-fait d'accord pour réclamer ce référendum qui n'est qu'un dû au peuple. Que des dirigeants se disant socialistes puissent contribuer à le ratifier est une honte, un manque total de respect vis-à-vis de la base.Un manque de respect comparable à celui dont fait preuve la championne des débats participatifs (encore du vent) quand elle nous dit être porteuse de 17 millions de voix. Elle oublie que dans les mêmes circonstances même un canasson du PS aurait atteint ce chiffre. Ces voix ne sont pas siennes; elles sont à "la gauche".
Vous Hamon restez fidèle à votre ligne, restez de gauche avec nous . Toutes générations confondues,unis, nous finirons par faire prévaloir nos idéés,vos idées.

Rédigé par : lassabatere | 11 déc 2007 22:17:05

L'Humanité n'a pas encore compris qu'il ne servait à rien de grogner pour avoir un référendum. Il ne l'auront pas et tant mieux : inutile de réitérer les débats de 2005 qui mêlaient intérêts nationaux, incompréhension totale du système communautaire, focalisation sur des mots auxquels étaient attribués des sens infondés, xénophobie vis à vis des travailleurs venus de chez nos partenaires, et haine vis à vis des citoyens de ces pays. Longtemps je me souviendrai du "tu en connais toi des lituaniens" de Mélenchon.

Rédigé par : dramelay | 12 déc 2007 11:44:42

Je ne vois toujours pas la logique de demander un referendum pour apres s'abstenir. Cela n'a aucun sens.

Rédigé par : Thomas Lefebvre | 12 déc 2007 11:50:29

Ils sont de retour les petits sectaires si surs de leurs arguments qu'ils préfèrent éviter le référendum. Dites leur "peuple" et ils vomissent immédiatement.

Rédigé par : Hector | 12 déc 2007 13:20:38

@Thomas Lefebvre
Le problème est de savoir si les français ont ou non droit à un référendum; il n'est pas de savoir s'il faut un référendum compte tenu de ce qu'on voterait soi-même dans le cas où celui-ci aurait lieu.

Rédigé par : chatel | 12 déc 2007 13:58:33

Le peuple a choisit un président avec le programme que l'on connait. Le peuple a élu ses représentants avec le résultat que l'on connait...

Rédigé par : Thomas Lefebvre | 12 déc 2007 13:59:07

Chatel,

"Le problème est de savoir si les français ont ou non droit à un référendum; il n'est pas de savoir s'il faut un référendum compte tenu de ce qu'on voterait soi-même dans le cas où celui-ci aurait lieu."

Et pourquoi? Hamon proposait l'absentation pour son referendum. Cela n'a aucun sens comme stratégie. Faire une campagne pour un référendum et puis apres dire "euh, on ne donne pas de consignes de votes, vous vous débrouillez" est grotesque. Ce serait un gaspillage inconsidéré de l'argent public.

Rédigé par : Thomas Lefebvre | 12 déc 2007 14:03:43

Assez d'accord avec Thomas L

Même si je devine que Benoît a parlé en pensant à l'unité du PS.
Ce qui est tout à son honneur et là j'applaudis son sens des responsabilité !
Car le parti socialiste a bigrement besoin en ce moment que des responsables aient à l'esprit ce souci.

Rédigé par : la fourmi rouge | 12 déc 2007 15:34:54

@ Thomas.
Faut que vous ayez envie de vous faire du mal pour venir aussi souvent sur ce blog croiser des pensées grotesques. Grotesque l'abstention, comme l'était sans doute celui qui a défendu et appliqué cette consigne de vote en 1972 lors du réferendum sur l'élargissement : je pense bien sûr au manchot politique qu'était François Mitterrand. Par contre, lumineuse l'argumentation de Thomas qui au prétexte que Nicolas Sarkozy est élu, considère toute chose écrite dans son programme ne souffre plus d'aucune contestation possible. Mais alors à quoi sert l'opposition démocratique. A quoi bon une Assemblée avec une majorité et une minorité? A quoi bon débattre, discuter, négocier. C'est un raisonnement d'une pauvreté consternante symptomatique du déclin du débat politique dans notre pays. Autant voter les pleins pouvoirs. Selon la même logique, pourquoi vient Thomas il sur ce blog où il sait par avance ce qu'il va y trouver?

Rédigé par : Cerise | 12 déc 2007 16:11:41

cette ratification par l'assemblée, c'est la revanche jouissive de tous ces petits socialistes ouiouistes qui très mal vécu que le peuple puisse faire le contraire que ce qu'ils imaginaient.
Alors laissons les prendre cette revanche, en jouir pleinement grace à Sarko, et comptons les points lors des prochaines echeances électorales...

Rédigé par : enzo d'aviolo | 12 déc 2007 16:23:32

@Thomas Lefebvre
« Dire "euh, on ne donne pas de consignes de votes, vous vous débrouillez" est grotesque». Pourquoi les français devraient-ils être dépossédés de leur droit de se prononcer sur la construction européenne dans le cas où le PS serait incapable de donner des consignes de vote ?
« Le peuple a choisi un président avec le programme que l'on connait ». L’élection de NS ne vaut pas approbation de tout son programme et n’interdit pas de critiquer sa politique, ce que les députés PS ont parfois tendance à oublier en ce moment.

Rédigé par : chatel | 12 déc 2007 16:43:13

Cerise,

Et lors de la ratification de l'Acte Unique Européen, il n'y a pas eu de référendum. Pourquoi? (manchot politique, le Mitterrand?)

Rédigé par : Thomas Lefebvre | 12 déc 2007 16:52:16

"Pourquoi les français devraient-ils être dépossédés de leur droit de se prononcer sur la construction européenne dans le cas où le PS serait incapable de donner des consignes de vote ?"

Ils n'ont pas été dépossédés: le peuple francais a élu un président qui a affirmé, noir sur blanc, que la ratification allait etre parlementaire. Le peuple francais s'exprime, par ses élus, sur la construction européenne.

Rédigé par : Thomas Lefebvre | 12 déc 2007 17:03:07

"Mais alors à quoi sert l'opposition démocratique. A quoi bon une Assemblée avec une majorité et une minorité? A quoi bon débattre, discuter, négocier."

L'opposition doit construire un projet alternatif a Sarkozy. Ce qu'elle ne fait pas. Pour l'instant on est toujours a "bouh! Sarkozy" comme par exemple notre hote qui compare Sarkozy avec Poutine.

Je ne vois toujours pas en quoi c'est faire preuve de politique d'opposition que de demander un referendum pour apres appeler a l'abstention...

Rédigé par : Thomas Lefebvre | 12 déc 2007 17:07:35

N'inversons pas les arguments. Vous dites, puisque c'était dans le programme, il faut s'incliner. Donc, tout ce qui est dans le programme ne se discute plus, et ne tolère aucune remise en cause. Si c'est là votre idéal démocratique, l'Europe que vous nous proposez fait peur.

Rédigé par : Cerise | 12 déc 2007 17:11:14

@ Thomas Lefebvre

Entièrement d'accord avec Cerise. Votre conception de la démocratie fait peur.
1) Le rôle de l'opposition ne se limite certainement pas à préparer l'alternance.
2) Les français sont en droit de réclamer un référendum sur un texte qui ressemble beaucoup à celui qu'ils ont rejeté en 2005... Le PS qui a défendu la démocratie participative pendant la campagne ne peut d’ailleurs pas soutenir une position différente.
3) Au printemps, nous avons élu un président de la République et des députés ; nous n’avons pas formellement validé un programme politique. De fait, si NS décidait de ne pas appliquer son programme, il en aurait le droit. C’est d’ailleurs ce que F. Mitterrand a fait en 1983. De la même façon, en 2005, les français ont rejeté le projet de constitution européenne et non JC, contrairement à ce que prétend FH. Chaque scrutin a sa logique propre.

Rédigé par : chatel | 12 déc 2007 18:08:30

Tout à fait d'accord avec Cerise et Chatel. Les gens n'ont donc pas le droit d'exprimer leur mécontentement par le biais d'un référendum? Le mécontentement ne devrait donc s'exprimer par les sondages? A quoi sert l'opposition alors? Plus de PS, plus rien à ce moment là sauf pour les éléctions.

Pour ce qui est de l'abstention me parait être un choix politique au-delà d'une envie de silence.

Rédigé par : Rémi L. | 12 déc 2007 20:26:16

Depuis 2005, la démocratie a encore cruellement régressé et c'est tout de même extrêmement préoccupant. Le problème du référendum montre crûment que le recul de civilisation gagne du terrain et -donc- ce qu'est devenue l'opposition à sarkozy. Certains cadres du Parti socialiste sont gravement responsables en apportant sur ce coup-là leur soutien à sarkozy, en refusant au peuple son droit à s'exprimer. Quel mépris! La gauche ne pourra réellement se rassembler que s'il en émerge un leader crédible et intègre qui saura s'opposer à sarkozy et l'arrêter dans son oeuvre de destruction.
Monsieur Hamon pourrait, en effet, être celui-là. Depuis 2002, on commence à trouver le temps long de ne voir toujours personne émerger durablement à gauche...

Rédigé par : Isa | 12 déc 2007 21:36:37

"Le rôle de l'opposition ne se limite certainement pas à préparer l'alternance."

Ce n'est pas ce que j'ai écrit. J'ai écrit que le role de l'opposition était de proposer des alternatives au pouvoir en place.

Vous trouvez que c'est la quintessence d'une opposition que de demander un referendum avant et de demander l'abstention. Cela n'a aucun sens. C'est du gachis de l'argent public.

Rédigé par : Thomas Lefebvre | 13 déc 2007 18:38:39

@Thomas Lefebvre
Il ne s’agit pas de demander un référendum pour s’opposer mais parce que les français y ont droit dans la mesure où le nouveau traité ressemble étrangement au texte qu’ils avaient rejeté en 2005. Peut-être les français sont-ils désormais disposés à le ratifier. Mais pour le savoir, il faut le leur demander et non le préjuger à partir des résultats de l’élection présidentielle. Exiger un référendum et prôner l’abstention vous semble absurde. Mais les français qui demandent aux parlementaires socialistes de respecter les engagements de leur candidate et de forcer NS à organiser un référendum n’ont pour leur part nullement l’intention de s’abstenir. On ne peut quand même pas priver les français d’un référendum au simple motif que les socialistes appelleraient dans ce cas leurs électeurs à s’abstenir. Le PS doit exiger un référendum, non parce que c’est son intérêt, mais parce que c’est celui du peuple français lui-même. Il est tout de même très inquiétant qu'il soit nécessaire de rappeler de telles évidences.

Rédigé par : chatel | 13 déc 2007 20:15:54

C'est bien la première fois que j'entend un tel argument. Faut pas que les gens votent, car ça coute trop cher...

Rédigé par : Hector ravi | 13 déc 2007 20:36:04

Bonjour,

quand on aura renégocié et obtenu le plan B que Benoit Hamon nous prométtait la dernière fois (pour cette fois ci donc), faudra t'il également prévoir un référendum par exemple à Malte, avec droit de véto de Malte sur le souhait même majoritaire d'un demi-milliards d'européens ?

Un référendum national sur une question européenne n'a pas de sens.

Rédigé par : jmfayard | 13 déc 2007 23:52:21

@ jmfayard,
Voulez-vous dire que tout est foutu au sujet de la démocratie en Europe?

J'ai bien peur de cela, moi aussi: les zélites politico-médiatico-financières ayant pris définitivement le pouvoir. Pour nous autres, il reste les beaux discours manipulateurs d'opinion publique pour berner les niais!

Rédigé par : Isa | 14 déc 2007 07:37:25

merci Isa de reprendre mon tic !

les zélites,les zéléfans, les zinzins, les zéros aussi !

BIZ

Rédigé par : la fourmi rouge | 14 déc 2007 12:13:39

Sarkozy va commettre un véritable déni démocratique. Etienne Chouard parle d'un viol. Le mot est faible.
Beuurrkkkkkk

http://sarkostique.over-blog.com/article-14601138.html

Rédigé par : sarkophage | 14 déc 2007 17:29:42

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.