« Vert à Paris / gris à Strasbourg | Accueil | Soir 3 : Démission du Secrétariat National à l’Europe »

07/11/2007

Démission du Secrétariat National à l’Europe.

Communiqué de Presse - Paris, le 06 Novembre 2007
Le Parti Socialiste a décidé à la majorité des voix du bureau national d’approuver le traité simplifié proposé à la ratification du parlement par Nicolas Sarkozy.

Il y a bientôt 2 ans, le Parti Socialiste, conscient de l’importance de se rassembler pour battre la droite, faisait le choix, à l’occasion de son congrès, d’opérer une synthèse entre ses principales sensibilités. Cette synthèse, quelques mois après le référendum sur le traité constitutionnel qui avait vu, malgré la campagne du PS en faveur du oui, une majorité de Français refuser ce texte, proposait notamment de dépasser le clivage entre les partisans du Oui et les partisans du Non. La synthèse avait vocation à rappeler que si les socialistes s’étaient opposés sur la stratégie, ils étaient rassemblés sur le projet européen.

Aujourd’hui le Parti Socialiste s’est une nouvelle fois divisé en deux blocs sur l’appréciation du contenu du texte. Il est même divisé sur l’opportunité de soumettre le texte à référendum alors qu’il avait fait de ce principe une « obligation démocratique » lors de la campagne présidentielle et que ce principe est soutenu par une large majorité des français.

Invitée à commencer la rénovation du PS en disant oui au mini traité, une majorité du bureau national a choisi d’approuver un texte qu’elle a été presque unanime à juger médiocre 15 jours auparavant. Simultanément, les argumentaires lapidaires refont surface pour sommer les socialistes de ne pas rater ce nouveau rendez-vous de l’Histoire.

Pourtant, il existait un moyen de dire notre insatisfaction sur le fond, de rester solidaire avec les socio-démocrates européens et cohérents avec nos engagements de campagne en appelant à un référendum afin de ne pas se substituer à la souveraineté populaire. Il existait un moyen de rassembler les socialistes. Cette position était évoquée par les représentants de toutes les sensibilités du PS dans le groupe de travail sur le Traité Simplifié que le Bureau national m’a demandé d’animer depuis l’été. Cette position, identique à celle adoptée par les socialistes lors du référendum européen de 1972 sur la proposition de François Mitterrand était, au nom de la cohérence et de l’unité de la gauche : l’abstention ou la non participation au vote.

Une autre voie a été choisie. Je m’y plie. Elle porte pourtant en elle le ferment de la division. Secrétaire national en charge du projet européen, nommé pour permettre le dépassement du clivage entre le oui et le non, je déplore notre échec. Je remets donc aujourd’hui ma démission du secrétariat national à François Hollande.

Posted by Benoit Hamon on novembre 7, 2007 at 02:16 AM dans Témoignages | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00e54f7bcdeb8833

Listed below are links to weblogs that reference Démission du Secrétariat National à l’Europe.:

Commentaires

Petit à petit, reniement après reniement, le PS s'éloigne lentement de sa base et de ses engagements. "Aujourd'hui, l'Europe sociale", tel était son slogan lors de la dernière campagne de l'élection des députés européens. C'est cet engagement qui a permis au PS de réaliser un bon score.
Ensuite, il y'eut le référendum interne sur la constitution européenne. Le PS était le premier parti où un débat de fond sur ce traité eut lieu. Et même si le oui l'a emporté en interne, tout le monde était d'accord sur le fond : Ce traité n'était pas satisfaisant.
Ancien secrétaire de section et ancien membre du PS, j'ai participé à tous ces débats. Et mon constat est amer :
Aujourd'hui, après le référendum et le désavoeu populaire cinglant de la position du PS sur ce traité, les tenants du oui à l'intérieur du parti semble avoir pris leur revanche. Bien leur en fasse. Mais en agissant de la sorte et en reniant une nouvelle fois le vote des français, le PS s'éloigne dramatiquement de sa base. A un momemt où la vie devient quasiment intolérable pour les faibles revenus et les classes moyennes, le reniement de la question sociale au niveau européen risque d'avoir de tragiques conséquences.
Comme beaucoup de mes concitoyens de gauche, je ne me retrouve plus dans les partis politiques "dits justement" de gauche. PC, PS, LCR, verts, PRG .... Aucun n'est plus crédible. Aussi, perdu comme beaucoup, me sentant orphelin, j'attends enfin qu'émerge un nouveau parti où l'on alliera parole et action. Un parti qui se battra vraiment pour l'europe sociale et non pas uniquement pour l'europe "du fric". Car, aujourd'hui, le PS a définitivement prouvé que cela ne pouvait pas être lui.

Rédigé par : BALLET | 7 nov 2007 06:14:29

simple militante , mais engagée , la démission de F. hollande serait plus à propos, mais les têtes qui souhaitent aller chercher les mandats des futures elections sont visiblement prets à s'asseoir sur beaucoup de choses...je suis en désaccord total avec le PS aujourd'hui...alors que j'y suis venue dans les mauvais moments pour lutter...le PS n'en veut pas , il est la propriété de quelques uns....qu'ils se le gardent...historiquement navrant, mais ce sont eux aux commandes, et au prochain congres , ils vont s'y retrouver, d'une manière ou d'une autre...si ce n'est l'un , ce sera son frère...

Rédigé par : dominique | 7 nov 2007 06:32:41

le peuple français s'est prononcé contre le traité constitutionnel européen à une large majorité, comme on ne peut pas dissoudre le peuple on lui repasse le même plat sous un nom différent (Giscard d’Estaing le dit clairement : « La différence porte davantage sur la méthode que sur le contenu… Quel est l’intérêt de cette subtile manœuvre ? D’abord et avant tout échapper à la contrainte du recours au référendum » (Tribune dans Le Monde du 27 octobre 2007).
lLa ratification du nouveau traité européen, adopté le 19 octobre à Lisbonne et qui sera signé le 13 décembre, va donner lieu à deux votes différents du Parlement.

Le premier vote concernera la révision de la Constitution Française pour la rendre compatible avec le nouveau traité. Le deuxième vote concernera la ratification même du traité, à condition que le premier ait été positif.

En fait ces deux votes renvoient à deux débats différents : le premier sur l’opportunité ou non de recourir au référendum (forme), le second sur le traité lui-même (fond).

Sur la forme, les socialistes se sont engagés, dans leur projet comme dans la campagne des présidentielles, à ce que tout nouveau traité européen soit soumis à référendum.

Alors qu’en votant NON à la révision de la Constitution (où la majorité des 3/5 est requise) les parlementaires de gauche peuvent imposer à Sarkosy le référendum dont il ne veut pas, voter oui serait renier les engagements pris et aider Sarkosy à éviter le référendum ! (s’abstenir ou refuser de voter revenant au même).

Voter Non c’est refuser la confiscation de la souveraineté populaire et exiger un référendum : seul le peuple est habilité à défaire ce qu’il a fait.

le parti socialiste avec la position prise uniquement sur le fond et refusant de demander un nouveau référendum prend une lourde responsabilité de se couper encore plus du peuple et de rester pour longtemps loin du pouvoir (je ne dirais pas dans l'opposition parcequ'il n'y est même pas).

maintenant que tu as démissionné Benoit tu pourais trouver du temps pour que les militants de base comme moi qui ne sont pas d'acord avec la position du Bureau National s'organisent pour exiger un nouveau référendum par exemple en demandant aux députés socialistes de voter NON à la révision de la constitution française ce qui obligera Sarkosy à faire un référendum.


Rédigé par : Léon | 7 nov 2007 08:24:10

le peuple français s'est prononcé contre le traité constitutionnel européen à une large majorité, comme on ne peut pas dissoudre le peuple on lui repasse le même plat sous un nom différent (Giscard d’Estaing le dit clairement : « La différence porte davantage sur la méthode que sur le contenu… Quel est l’intérêt de cette subtile manœuvre ? D’abord et avant tout échapper à la contrainte du recours au référendum » (Tribune dans Le Monde du 27 octobre 2007).
lLa ratification du nouveau traité européen, adopté le 19 octobre à Lisbonne et qui sera signé le 13 décembre, va donner lieu à deux votes différents du Parlement.

Le premier vote concernera la révision de la Constitution Française pour la rendre compatible avec le nouveau traité. Le deuxième vote concernera la ratification même du traité, à condition que le premier ait été positif.

En fait ces deux votes renvoient à deux débats différents : le premier sur l’opportunité ou non de recourir au référendum (forme), le second sur le traité lui-même (fond).

Sur la forme, les socialistes se sont engagés, dans leur projet comme dans la campagne des présidentielles, à ce que tout nouveau traité européen soit soumis à référendum.

Alors qu’en votant NON à la révision de la Constitution (où la majorité des 3/5 est requise) les parlementaires de gauche peuvent imposer à Sarkosy le référendum dont il ne veut pas, voter oui serait renier les engagements pris et aider Sarkosy à éviter le référendum ! (s’abstenir ou refuser de voter revenant au même).

Voter Non c’est refuser la confiscation de la souveraineté populaire et exiger un référendum : seul le peuple est habilité à défaire ce qu’il a fait.

le parti socialiste avec la position prise uniquement sur le fond et refusant de demander un nouveau référendum prend une lourde responsabilité de se couper encore plus du peuple et de rester pour longtemps loin du pouvoir (je ne dirais pas dans l'opposition parcequ'il n'y est même pas).

maintenant que tu as démissionné Benoit tu pourais trouver du temps pour que les militants de base comme moi qui ne sont pas d'acord avec la position du Bureau National s'organisent pour exiger un nouveau référendum par exemple en demandant aux députés socialistes de voter NON à la révision de la constitution française ce qui obligera Sarkosy à faire un référendum.


Rédigé par : Léon | 7 nov 2007 08:24:18

Merci Benoît ! Henri et toi faites preuve d'un courage politique en réaction à la position du PS qui lie déni démocratique et déni idéologique.
C'est quand je vois vos réactions que je suis persuadée que le Parti Socialiste n'est pas mort et qu'il existe encore en son sein des camarades dignes de son nom et qui n'ont pas peur d'affirmer leur idéologie (utilisons les grands mots !) réellement socialiste !

Rédigé par : Babeth | 7 nov 2007 08:24:46

Ta décision inspire le respect, chapeau ! Mais ne crois-tu pas que nous aurions pû éviter ce désastre en restant fermes sur nos positions au Mans ? Il n'y a rien à gagner pour la gauche à céder à ces synthèses molles.

Rédigé par : michel moine | 7 nov 2007 08:32:50

Bravo pour cette action digne d'un politique responsable.

Mais il faut en tirer ENFIN les conséquences, tu n'as plus rien à faire dans ce parti, à moins d'effectuer une énième contorsion dont les responsables les plus à gauche de ce parti sont devenus les spécialistes....quand ils ne rentrent pas dans le rang (cf Montebourg).

tiens! Michel a des regrets.....de vieilles réminiscences de gauche? o:-)))

Rédigé par : enzo d'aviolo | 7 nov 2007 08:45:51

J'espère Benois que la stratégie que tu as esquissé n'est pas encore foutue. Je regrette la volonté d'en découdre de la part de nos camarades.

Rédigé par : Tom- | 7 nov 2007 08:46:12

Ce parti a une nouvelle fois prouvé qu'il n'a plus de leader, qu'il n'a plus de vision au-delà de l'échéance électorale suivante... c'est-à-dire un peu plus de 4 mois!!!
C'est la preuve que ce que tu inities dès samedi prochain est la bonne voie.
Notre parti ne pense plus rien sur rien. Il en est maintenant à suivre SARKOZY...
L'avenir appartient aux audacieux.

Rédigé par : Thomas | 7 nov 2007 09:12:46

Chapeau camarade (même si je ne vais pas prétendre que, personnellement en tout cas, tu me manqueras). Si je puis me permettre, comme tu dois avoir des nouvelles de tya camarade SN à la Rénovation, portée disparue du processus engagé, pourrais-tu lui suggérer de s'associer à ta démission, l'histoire d'assumer son inexistence.

Merci d'avance.

PS : je comprends bien que la démarche, c'est de dire qu'il faut un référendum pour éviter de se prononcer sur le fond. C'est une belle stratégie (faire du Hollande, tout un art), mais est-ce vraiment faire de la Politique au sens noble ? L'unité à tout prix a t'elle un sens ? Pour moi ce serait plutôt OUI (j'('ai voté 2 fois NON, en interne et le 29 mai) : je pense que nous ne devons pas attendre la 4e ou la 5e renégociation de Sarko. Faire de la poltique c'est choisir, et la rénovation du PS ne se fera pas en esquivant les débats clivants.

Rédigé par : Simon | 7 nov 2007 09:37:34

j'ai honte pour vous M. Hamon
anti européen vous resterez

Rédigé par : sasha | 7 nov 2007 10:12:25

Oui à une consultation interne sur le mini-traité européen à une seule condition :
Ceux qui y participeront doivent s’engager sur l’honneur à en respecter et faire respecter le résultat.
Les socialistes doivent pouvoir sur ce sujet comme sur d’autres débattre sans se déchirer.
Telle était à mon sens la mission qui avait été confiée à Benoit Hamon et sur laquelle il a échoué.
Dominique Babouot
Section de Blagnac (Haute-Garonne) Numéro de carte : 00467811
Email : dominique.babouot@wanadoo.fr
Je compte sur votre sens de l’honnêteté pour que ma signature ne soit pas utilisée à d’autres fins que celles que j’ai exprimé, qu’elle ne soit pas instrumentalisée à des fins partisanes.
http://www.npsparis19.canalblog.com/archives/2007/10/30/6712424.html
Ce message sera publié sur touts les sites du parti socialiste dont j’ai la connaissance.

Rédigé par : Dominique Babouot | 7 nov 2007 10:30:12

Bravo Benoît!

Ce qui compte en politique, ce sont les actes !
Tu viens d'en poser un. Bravo pour ton courage !

Je suis à ta disposition.

Michaël Moglia.

Rédigé par : MOGLIA | 7 nov 2007 10:37:53

Même si je ne partage pas toujours toutes tes analyses, merci Benoît d'être fidèle à tes idées (à nos idées !) et de respecter les citoyens.
Mais maintenant où aller ? Est-il toujours possible de faire quelque chose à l'intérieur du PS ?

Rédigé par : Laurent | 7 nov 2007 10:42:40

Bravo aussi pour votre courage et merci d'assumer vos idées et de respecter les Français en demandant le référendum.

Dommage que vous n'ayez pas été plus nombreux au PS alors qu'un référendum aurait permis des débats intéressants sur l'Europe alors qu'aujourd'hui on se contente d'un sarko show permanent qui amène la France dans la voie de l'immobilisme!


Amitiés socialistes,

Rédigé par : Francois | 7 nov 2007 10:54:28

Encore une fois le PS se moque des valeurs de la gauche, je suis consterné et extrémement déçu, la direction du PS est d'accord sur toutes les mesures prises par la droite mis à part les test adn.
J'ai encore entendu JM Ayrault ce matin qui disait être pour l'autonomie des unviversités, vers qui il faut se retourner à présent pour faire entendre des vraies idées de gauche ?

Rédigé par : Martini | 7 nov 2007 11:04:23

Moi qui souhaitais adhérer au PS de "gauche',celui de Benoit Hamon.Restez celui que vous etes,merci.

Rédigé par : lila | 7 nov 2007 11:07:59

Le PS a de nouveau raté un rdv avec l'histoire et permet à Sarkozy de s'assoir sur le vote des français au référendum du 29 mai.

N'appelant pas à un référendum, le PS devient complice de ce dénit de démocratie.

Bravo cher camarade pour ton attitude courageuse.

Souvarine

Rédigé par : Souvarine | 7 nov 2007 11:45:45

Bravo Benoit, la direction du PS a plié sous les coups repétés de SARKO mais pas toi.
Comme toi,je suis sur que les français doivent pouvoir debattre sur un sujet aussi important. Les hommes de gauche ont besoin des respnsables comme toi, si non la droitisation de la gauche française est bien entamée.

Rédigé par : Ba | 7 nov 2007 12:02:50

@ sasha, ce n'est pas parce que l'on est contre le traité que l'on est anti européen, bien au contraire... Il serait peut-être temps de passer de l'Europe des élites à l'Europe des peuples, ils y sont maintenant près, et plus que nos "apparatchiks" ne peuvent le croire.
Quant à ta démission Benoît, je ne peux que t'en féliciter même si je serais plutôt tentée de demander celle de François Hollande qui vient une fois de plus de nous pondre une synthèse molle que les français n'avaleront pas plus que les autres...
Quant aux militants que nous restons, malgré tout, quels choix nous restent-ils pour exiger que la tête de NOTRE parti se plie à NOS votes (le recours au référendum était issu du Congrès du Mans si je ne m'abuse) ?
La grève du militantisme ? ne plus tracter, ne plus participer aux réunions publiques, ne plus venir faire la claque dans les meetings ? Peut-être !

Rédigé par : Isabelle | 7 nov 2007 12:04:04

@sasha :

Quelle élaboration dans l'argumentaire !!!

Quand on ne vote pas aveuglement pour un système anti-démocratique (prégnance d'une commission de personnes nommées et non-élus, refus de prendre en compte les décisions populaires : non danois à Maastricht, non franco-hollandis au TEC...) noyauté par les lobbies (remember REACH entre autres), on est forcément anti-européen !!!

Peut-être que nous n'avons, tout simplement, pas la même conception de l'Europe... Moi je suis pour une République Européenne (eh oui, je suis fédéraliste) et pas pour l'oligarchie qui nous force à accepter !

C'est pour cela que j'ai voté non au TCE et que je suis contre son clone actuel.

D'autant que je suis certain plus européen que tu ne le seras jamais : une mère allemande, double nationalité franco-allemande, une famille qui habite de Pornic à Kiev, des origines germano-tchéco-ukraino-russes...

Alors ce genre d'injures faciles et médiocres, garde-les !

Rédigé par : Boris Yarko | 7 nov 2007 12:20:11

Merci Benoît pour votre courage et votre honnêteté. L'avenir de la Gauche appartient à ceux qui ne renient pas, qui ne trahissent pas ses valeurs. En cette période de déni gravissime de démocratie où la plus élémentaire des analyses politiques impliquait la résistance à Sarkozy, l'attitude de la majorité des cadres (hélas) du Parti socialiste est affligeante. Ce parti n'a plus de raison d'être à présent, puisqu'il collabore à la détérioration de la vie démocratique.
Nous serons des vôtres Benoît pour reconstruire la Gauche.

Rédigé par : Isa | 7 nov 2007 12:32:04

Bravo Benoît pour ton intégrité. Mais je suis désespérée par l'aveuglement du PS et me pose sérieusement la question du maintien de mon adhésion. Que le Parti Socialiste se fasse complice de cette forfaiture ou déni de démocratie qu'est le refus d'exiger un référendum me dépasse. Au niveau de l'honneur c'est inacceptable, au niveau de la stratégie politique, c'est aberrant. Déjà, le spectacle des investitures pour les municipales avec les caciques accrochés à leurs postes depuis 5 mandatures et les nombreux cumulards a sacrément ébranlé ma foi dans ce parti. Je suis à ton entière disposition si tu souhaites organiser le combat pour obliger nos dirigeants à respecter leur parole et à ne pas se déshonorer. Sinon, je réfléchirai à comment lutter autrement dès janvier prochain. Quoi qu'il en soit, bravo encore d'être un vrai socialaiste.
Daisy STOVER - JBC

Rédigé par : | 7 nov 2007 12:46:55

Bravo Benoît pour ton intégrité. Mais je suis désespérée par l'aveuglement du PS et me pose sérieusement la question du maintien de mon adhésion. Que le Parti Socialiste se fasse complice de cette forfaiture ou déni de démocratie qu'est le refus d'exiger un référendum me dépasse. Au niveau de l'honneur c'est inacceptable, au niveau de la stratégie politique, c'est aberrant. Déjà, le spectacle des investitures pour les municipales avec les caciques accrochés à leurs postes depuis 5 mandatures et les nombreux cumulards a sacrément ébranlé ma foi dans ce parti. Je suis à ton entière disposition si tu souhaites organiser le combat pour obliger nos dirigeants à respecter leur parole et à ne pas se déshonorer. Sinon, je réfléchirai à comment lutter autrement dès janvier prochain. Quoi qu'il en soit, bravo encore d'être un vrai socialaiste.
Daisy STOVER - JBC

Rédigé par : Daisy | 7 nov 2007 12:47:24

Bravo M.Hamon ! Enfin un politique digne de ce nom et fidèle à ses convictions, franchement déçu par le PS je reprend espoir grace à vous, merci.

Rédigé par : Tyler | 7 nov 2007 12:59:24

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.