« Lancement de la Forge | Accueil | Idée reçue (n°3) : En France, on fait plus grève et on négocie moins qu'ailleurs en Europe »

14/11/2007

De "l'équité" dans le débat politique européen

01_falcon2000exAu moment où le gouvernement motive sa remise en cause des régimes spéciaux de retraites par l'exigence d'équité, il est intéressant d'observer sur les autres sujets européens ou nationaux si le même principe motive les votes de la droite française.

Le Parlement Européen votait hier, en première lecture, l'intégration de l'aviation dans le système européen d'échange de quotas d'émission de CO2. Le point le plus important de la réforme proposée pas la Commission était l'inclusion dans le système, qui participe des efforts de l'UE de lutte contre les changements climatiques, de l'aviation civile, laquelle ne compte certes que pour 3% des émissions aujourd'hui mais est en augmentation rapide et constante (augmentation de 90% des émissions depuis 1990).

Comme d'habitude lors des batailles parlementaires sur les législations environnementales, le combat fut rude, car le déplacement d'une virgule dans le texte d'une directive peut coûter des millions d'euro à l'industrie, et réduire d'autant les pollutions.

Au final, dans ce cas ci, le résultat est considéré comme plutôt positif, même si la gauche de l'assemblée aurait souhaité aller plus loin.

Un aspect du vote m'a quand même profondément frappé, celui sur le seuil du champ d'application du système. Bien sûr, il est légitime de se concentrer sur le trafic aérien qui pollue vraiment, plutôt que s'acharner sur les petits amateurs et leurs ULM et autres petits avions de tourisme. La proposition de la Commission et le projet de rapport de la commission environnement du PE prévoyaient donc d'exempter les "aéronefs dont le poids maximal au décollage certifié est inférieur à 5700 Kg".

Les groupes de droite (PPE, dont fait partie l'UMP, et ALDE, dont fait partie le Modem) ont réussi à amender le texte, contre l'avis des socialistes et de la gauche, pour porter ce seuil à 20000 Kg.  Mais quels sont donc ces aéronefs au poids compris entre 5700 Kg et 20 tonnes qui semblent intéresser tellement la majorité libéral-conservatrice du Parlement Européen ? Après vérification sur quelques sites spécialisés, il s'agit des jets privés, des "avions d'affaire" qui emmènent PDG, millionnaires et autres grands dirigeants d'entreprise privées de New York à Paris, en passant par Londres !

Résultat des courses, les vacanciers qui achètent un billet d'avion charter pour profiter d'un peu de soleil après un an de travail devront contribuer à l'effort européen de réduction des émissions de CO2, probablement en payant plus cher. Ce qui est juste. Par contre les heureux utilisateurs de jets privés sont exemptés de toute contribution. Ce qui est profondément injuste.

Posted by Benoit Hamon on novembre 14, 2007 at 10:55 AM dans Interventions au parlement | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00e54f82c1c18833

Listed below are links to weblogs that reference De "l'équité" dans le débat politique européen:

Commentaires

Edifiant.
Sur ce sujet je vous invite à lire le court mais néanmoins excellent essai de Hervé Kempf : Comment les riches détruisent la planète, publié au Seuil : http://www4.fnac.com/Shelf/article.aspx?PRID=1910954 (pardon pour la promo du distributeur)

Rédigé par : Emmanuel P. | 14 nov 2007 12:30:18

Une collègue (fonctionnaire comme moi) à propos du paiement des heures supplémentaires : "mais moi aussi je veux faire des heures supplémentaires, mais on ne me donne pas assez de travail".
moi : "à part sur la planète où vit sarkozy, ce sont toujours les patrons qui décident de ça, pas les employés"
elle : "donc en fait les riches vont toujours s'enrichir et les pauvres continuer à trimer ?"
moi : "ben c'est pour ça qu'on a élu ce président, non ? si on voulait plus de redistribution et de solidarité, il fallait pas voter pour lui".
elle : "j'avais pas vu ça comme ça"...
ça va finir par se voir quand même, que Sarkozy et l'UMP sont bien de ces élus capables, contrairement malheureusement à nos camarades, à faire une politique de classe complètement assumée : ils sont là pour faciliter la vie de leurs amis, de leurs clients, et ont le talent de faire voter pour eux ceux qui sont déjà leurs victimes, et qui n'ont décidemment rien à attendre de la part du gouvernement...
quand on a un cadre du ministère des finances capable d'expliquer qu'on peut pas baisser la TIPP parce que la hausse du cours du pétrole a fait perdre 300 M€ de recettes fiscales sur le carburant alors qu'on gaspille 15 milliards d'Euros en cadeaux fiscaux stériles, ça ne donne pas beaucoup d'espoir. il y aurait beaucoup à dire encore sur cette question, décidemment...

Rédigé par : Amélie | 14 nov 2007 17:13:43

Et vous avez voté comment ?
Comme Le Pen, Laignel, Lang ?

Rédigé par : JM | 22 nov 2007 16:20:21

A JM, J'ai voté avec tous les sociaux démocrates et contre l'UMP et le FN réunis...

Rédigé par : BH | 22 nov 2007 17:46:38

@ Benoît
et tac !


@ Amélie
extra ton post, tu m'as fait rire !

Bonne nuit

Rédigé par : la fourmi rouge | 23 nov 2007 01:43:12

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.