« octobre 2007 | Accueil | décembre 2007 »

28/11/2007

Un peu d'humour "belge"

Libé consacre une édition spéciale à la Belgique pour faire écho à la situation politique singulière dans laquelle se trouve notre voisin. J'emprunte donc au blog de Jean Quatremer et je vous publie ci-dessous un sketche trés drôle de l'humoriste belge François Pirette sur la "question politique et linguistique" en Belgique.

Posted by Benoit Hamon on novembre 28, 2007 at 04:06 PM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (8) | TrackBack

27/11/2007

Violences Urbaines : communiqué de presse

Paris, le 27 Novembre 2007


Quand les mêmes politiques produisent les mêmes effets…

Depuis 48h, la France connaît un nouvel embrasement dans l’une de ses banlieues. Les tristes événements de l’automne 2005 sont dans toutes les têtes.

En deux ans, sous l’effet des politiques de la droite, la situation s’est terriblement dégradée. Tous les coups de menton ne pourront rien pour masquer les effets d’une politique injuste, jugée de plus en plus violente et cynique par toutes celles et tous ceux pour qui la vie est de plus en plus difficile. Les quartiers populaires sont particulièrement touchés par ces difficultés. Le chômage progresse, le pouvoir d’achat se dégrade, les services publics désertent de nouveaux territoires, les difficultés de logement sont de plus en plus importantes et l'insécurité galope.

Aujourd’hui, le gouvernement ne fait qu’encourager la constitution de ghettos. Ghettos de riches dans quelques quartiers dont la population est toujours plus favorisée, ghettos de pauvres dans les quartiers laissés à l’abandon par le gouvernement. Depuis son élection, Nicolas Sarkozy dilapide l’argent public par des exonérations fiscales aux plus favorisés au dépend des politiques éducatives, des politiques de logement et des politiques de sécurité de proximité.

Les terribles événements de Villiers-le-Bel viennent nous rappeler que nous payons aujourd’hui des choix politiques désastreux qui ne font qu’amplifier le désordre social qui règne dans notre pays. Aujourd’hui, un palier de violence a été franchi avec des manifestations de colère de plus en plus violentes. Il est urgent que les pouvoirs publics prennent la mesure de la situation. Au lieu de cela, nous assistons aujourd’hui à une quasi vacance du pouvoir. Depuis 48h, le mirage de la république apaisée promise par le président de la République laisse la place au spectacle désolant d'une France ghettoïsée, minée par le désordre public et social, l'injustice, la violence et les discriminations.

Posted by Benoit Hamon on novembre 27, 2007 at 05:03 PM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (5) | TrackBack

26/11/2007

Protéger Ayaan Hirsi Ali

AyaanhirsialiAyaan Hirsi Ali est ressortissante néerlandaise et donc citoyenne de l’Union Européenne. Menacée de mort par des intégristes islamistes, pour avoir écrit le scénario du film Soumission, qui a coûté la vie à son réalisateur Théo Van Gogh, elle bénéficiait jusqu en octobre d’une protection financée par les Pays Bas. Cette protection a été interrompue en raison du choix d’Ayaan Hirsi Ali de vivre aux Etats-Unis où elle s’estime moins exposée.

Une polémique existe aux Pays Bas sur les conditions dans lesquelles elle a acquis la citoyenneté néerlandaise pour fuir la Somalie via le Kenya. Peu nous importe, il demeure qu’elle reste citoyenne européenne et que l’Europe est le refuge qu’elle a choisi.

Ce matin, j'ai déposé une déclaration écrite cosignée par 3 parlementaires socialistes européens, Véronique De Keyser (Belgique), Harlem Désir (France) et Ana Gomes (Portugal) au bureau du Parlement Européen.

Cette déclaration écrite affirme que « considérant que Mme Ayaan Hirsi Ali, citoyenne néerlandaise, est menacée de mort pour avoir exercé sa liberté d’expression garantie par la Charte des droits fondamentaux, et que cette Charte dispose en son article 6  que «toute personne a droit à la liberté et à la sûreté» » et demande que l’Union Européenne assure et finance la protection personnelle d’Ayaan Hirsi Ali.

Si cette déclaration écrite réunit dans un délai de 3 mois les signatures d’une majorité de parlementaires européens (393 signatures nécessaires) elle deviendra un acte politique officiel du Parlement Européen et sera transmise en tant que tel à la Commission Européenne et à la Présidence du Conseil.

L’Union Européenne se grandirait à se substituer aux défaillances de ses Etats membres pour combattre, quel que soit le jugement que l’on porte sur les déclarations d’Ayaan Hirsi Ali, les morsures qu’infligent les intégrismes religieux aux libertés fondamentales de ses citoyens.

Dés ce soir, une campagne de mobilisation auprès des députés européens des 27 Etats membres commence pour réunir les signatures nécessaires.

Téléchargement decl_ecrite_ayaan.doc

Posted by Benoit Hamon on novembre 26, 2007 at 05:07 PM dans Interventions au parlement | Permalink | Commentaires (9) | TrackBack

23/11/2007

France 24, l'émission "politiques"

Posted by Benoit Hamon on novembre 23, 2007 at 10:51 AM dans Médias | Permalink | Commentaires (11) | TrackBack

France Culture, "du Grain à Moudre".

Le 21 Novembre.

"La réléve génerationnelle"

Débat avec : Philippe Meunier (Député UMP), Nicolas Vanbremeersch (alias Versac - Consultant en stratégies internet, Bloggeur), François Taillandier (Ecrivain).

Posted by Benoit Hamon on novembre 23, 2007 at 10:43 AM dans Médias | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack

20/11/2007

Manifestation unitaire du 20 Novembre

Communiqué de presse - Paris, le 19 Novembre 2007

Depuis vendredi, les signes d’ouverture se multiplient à l’initiative des organisations syndicales. Elles sont unanimes à demander l’ouverture des négociations tripartites par entreprise pour mettre fin à la grève dans les transports. Ce à quoi le gouvernement qui rajoute chaque jour de nouveaux préalables à l’ouverture des négociations oppose une fin de non recevoir.

En orchestrant des messages gouvernementaux différents selon qu’il s’agisse du ministre du travail, du Premier Ministre ou de conseillers du Président de la République, le gouvernement joue un jeu dangereux loin de la promesse de campagne de Nicolas Sarkozy de « république apaisée ».  Le pouvoir confirme qu’il a choisi le pourrissement et la radicalisation du mouvement.

En dépit du sens des responsabilités remarquable des salariés grévistes et de leurs organisations syndicales, la grève se poursuit en raison du calcul cynique d’un gouvernement qui parie sur l’impopularité du mouvement actuel.

De samedi inclus à mercredi prochain, ce sont 5 jours de grève supplémentaires qui sont imputables au seul gouvernement.

La méthode Sarkozy du pompier pyromane est connue. Elle avait déjà traumatisé les banlieues en novembre et décembre 2005. C’est encore cette logique du conflit que choisit le gouvernement au moment d’engager immédiatement après la remise en cause des régimes spéciaux, le démantèlement du modèle social français.

Pour toutes ces raisons, je me joindrais à la manifestation unitaire du 20 novembre afin de témoigner de ma solidarité avec le mouvement  des salariés et des étudiants.

Posted by Benoit Hamon on novembre 20, 2007 at 10:35 AM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (3) | TrackBack

19/11/2007

Parlement Hebdo

Posted by Benoit Hamon on novembre 19, 2007 at 03:33 PM dans Médias | Permalink | Commentaires (7) | TrackBack

14/11/2007

Idée reçue (n°3) : En France, on fait plus grève et on négocie moins qu'ailleurs en Europe

P02caritteengreve Je vous suggère "trés fortement" la lecture de la tribune publiée ce jour dans Libération par François Doutriaux, enseignant en droit privé et consultant juridique indépendant. Elle tord brutalement le cou à cette imposture d'une France bloquée par le culte de la manif et du rapport de force et l'absence de culture de négociation. Lecture conseillée, y compris aux socialistes...

"La France serait une nation «grévicultrice» : le pays du «droit de paralyser» (le Figaro, 17 février 2004), qui préfère la «guerre sociale aux compromis» (le Monde, 26 mai 2003) et souffre d’une «forme d’infirmité que ne partagent pas nos voisins européens» (Christine Ockrent, les Grands Patrons, 1998) car «nul autre pays occidental ne se comporte ainsi» (l’Express, 5 juin 2003). Un bref rappel de la réalité historique et statistique de ce phénomène n’est donc pas sans intérêt." La suite : http://www.liberation.fr/rebonds/291234.FR.php

Posted by Benoit Hamon on novembre 14, 2007 at 11:12 AM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (17) | TrackBack

De "l'équité" dans le débat politique européen

01_falcon2000exAu moment où le gouvernement motive sa remise en cause des régimes spéciaux de retraites par l'exigence d'équité, il est intéressant d'observer sur les autres sujets européens ou nationaux si le même principe motive les votes de la droite française.

Le Parlement Européen votait hier, en première lecture, l'intégration de l'aviation dans le système européen d'échange de quotas d'émission de CO2. Le point le plus important de la réforme proposée pas la Commission était l'inclusion dans le système, qui participe des efforts de l'UE de lutte contre les changements climatiques, de l'aviation civile, laquelle ne compte certes que pour 3% des émissions aujourd'hui mais est en augmentation rapide et constante (augmentation de 90% des émissions depuis 1990).

Comme d'habitude lors des batailles parlementaires sur les législations environnementales, le combat fut rude, car le déplacement d'une virgule dans le texte d'une directive peut coûter des millions d'euro à l'industrie, et réduire d'autant les pollutions.

Au final, dans ce cas ci, le résultat est considéré comme plutôt positif, même si la gauche de l'assemblée aurait souhaité aller plus loin.

Un aspect du vote m'a quand même profondément frappé, celui sur le seuil du champ d'application du système. Bien sûr, il est légitime de se concentrer sur le trafic aérien qui pollue vraiment, plutôt que s'acharner sur les petits amateurs et leurs ULM et autres petits avions de tourisme. La proposition de la Commission et le projet de rapport de la commission environnement du PE prévoyaient donc d'exempter les "aéronefs dont le poids maximal au décollage certifié est inférieur à 5700 Kg".

Les groupes de droite (PPE, dont fait partie l'UMP, et ALDE, dont fait partie le Modem) ont réussi à amender le texte, contre l'avis des socialistes et de la gauche, pour porter ce seuil à 20000 Kg.  Mais quels sont donc ces aéronefs au poids compris entre 5700 Kg et 20 tonnes qui semblent intéresser tellement la majorité libéral-conservatrice du Parlement Européen ? Après vérification sur quelques sites spécialisés, il s'agit des jets privés, des "avions d'affaire" qui emmènent PDG, millionnaires et autres grands dirigeants d'entreprise privées de New York à Paris, en passant par Londres !

Résultat des courses, les vacanciers qui achètent un billet d'avion charter pour profiter d'un peu de soleil après un an de travail devront contribuer à l'effort européen de réduction des émissions de CO2, probablement en payant plus cher. Ce qui est juste. Par contre les heureux utilisateurs de jets privés sont exemptés de toute contribution. Ce qui est profondément injuste.

Posted by Benoit Hamon on novembre 14, 2007 at 10:55 AM dans Interventions au parlement | Permalink | Commentaires (5) | TrackBack

10/11/2007

Lancement de la Forge

Aujourd'hui à 14H00 à Sc-Po Paris, Noël Mamère et moi lançons la Forge, accompagnés de nombreux universitaires, syndicalistes, responsables associatifs, haut-fonctionnaires, élus, chefs d'entreprise, médecins, policiers, etc... Notre premier débat s'intéressera au divorce du monde intellectuel avec la gauche politique. Intitulé "les idées sans la gauche", il sera animé par Muriel Gremillet, journaliste à Libération et entendra les contributions de Philippe Besson (écrivain) Caroline Fourest (essayiste et journaliste), Rémi Lefebvre (universitaire Lille) et Philippe Marlière (économiste Université de Londres).

La Forge : http://la-forge.info/site/

Posted by Benoit Hamon on novembre 10, 2007 at 08:38 AM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (20) | TrackBack