« Derrière le vote Bayrou, Sarkozy | Accueil | Clémentine, Anne, Casimir et François »

23/02/2007

L'Europe dans la campagne

J'ai participé à un chat vidéo d'une heure avec le site http://www.enlignecitoyens.com et le journal 20mn. Objet le projet européen de Ségolène Royal. En voici quelques extraits :

Posted by Benoit Hamon on février 23, 2007 at 12:37 PM dans Médias | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00d8351c7e4969e2

Listed below are links to weblogs that reference L'Europe dans la campagne:

Commentaires

l'europe par la preuve...pas mal... j'attends que l'europe dise à ségolène qu'elle en a rien à foutre d'elle et que la preuve, si les français ne l'ont pas depuis 50 ans... ben c'est drolement dommage.. et c'est certainement plus du à leur dirigeant nationaux qui se comportent comme des cloportes vis à vis de l'europe que des institutions européennes, ouvertes et transparentes comme rarement c'est le cas d'une institution nationale.

Rédigé par : coco77 | 23 fév 2007 16:23:00

Bonjour

L'Europe par la preuve.Mais elle se fait depuis cinquante années et plus depuis la fin de la seconde guerre mondiale.On a compris à ce moment tragique que l'on devait ne plus se taper dessus pour des raisons purement démagogique.

Maintenant,tout cela c'est du passé,moi j'ai un fils de treize ans qui s'interresse plus à la révolution française ou le peuple à cette époque se révoltait et guillotinait les nobles pour l'égalité,on connait la suite.

Les générations futures ,elles veulent du concret.Alors l'Europe par la preuve,c'est du boulot pour tout les peuples européens ,ça c'est pas gagné d'avance.

Pourquoi pas un mini traité?La partie trois les français du non n'en ont pas voulu et n'ont certainement pas compris grand chose à cette inflation d'articles purement juridique qui ont émis un doute dans leur choix.

On a vu surtout le spectre du plombier polonais qui ne voulait rien dire,puisque le principe du pays d'origine a été absous par l'institution la plus démocratique du monde: Le Parlement Européen.

Rédigé par : xavier | 24 fév 2007 07:20:57

Bonjour, je viens de poster ceci sur le site de Jean Quatremer :
"On oublie souvent que dès 1957 et la signature du traité de Rome, ce n'est pas seulement le libre échange qui a été la politique européenne. Dès les premiers traités, il y a eu la solidarité régionale, et la PAC, qui représentent à elles deux jusqu'à 2/3 du budget européen. http://ec.europa.eu/regional_policy/intro/working2_fr.htm
Cette solidarité peut être l'ébauche d'une politique sociale. D'ailleurs, dans le programme de Ségolène Royal, on trouve texto des pan entiers de la politique régionale européenne, en ce qui concerne le R & D, l'éducation, le fond social, la création d'emploi. Comparez, c'est étonnant. http://ec.europa.eu/regional_policy/sources/docoffic/official/regulation/newregl0713_fr.htm
Du coup elle a de quoi financer à hauteur d'environ 14 milliard sur 7 ans via les pôles "compétitivité et emploi 2007/2013" et autres initiatives. En tant que Présidente de région, elle connaît ça, elle... même si la centralisation française a pas mal bloqué ces initiatives, surtout ces 2 dernières années, ou tous les fonds n'ont pas été demandés ni dépensés en France. Ce n'est pas pour rien qu'elle prône la décentralisation ! http://ec.europa.eu/regional_policy/atlas2007/fiche/fr_en.pdf
Le virage ultralibéral, c'est les années 80, Tatcher qui a imposé à Delors, et à Mitterrand, les politiques de libre échange à outrance en échange de l'Euro et... du renforcement de la politique régionale, justement! Mais comme le disais Benoit Hamon lors de la conférence animée par Jean début février, on est à la fin de ce cycle, et il faut en changer. Mais il est faux de dire qu'il n'y a aucun outil ni préalable sur lesquels s'appuyer dans les instances européennes. Même si c'est très subtil, il y a des pistes, autant y réfléchir et viser juste !"

Et je me pose des questions. On dit que Ségolène Royal ne parle pas d'Europe, pourtant, indirectement elle en parle tout le temps. L'Europe par la preuve, via la politique régionale Objectif 1 et 2, elle la fait déjà dans sa région, non ? De plus, elle concentre ses propositions d'aides publiques sur ce qui améliore l'emploi dans une régionalisation compétitive, ce qui est autorisé via ces fonds régionaux, sur ce qui améliore l'environnement, ce que Bruxelles autorise aussi, et d'autres pistes encore que j'ai repérées mais qui seraienbt trop longues à développer.
Ma question : pourquoi n'en parlez-vous pas plus ?
Ce sont des pistes de synthèse entre cette Europe trop libérale et une Europe plus sociale, synthèse qui amènerait ces fameuses preuves ! Et au passage, ça fait une fameuse partie du financement des mesures concrètes...

Rédigé par : club-cordelier | 24 fév 2007 16:11:47

Sarkozy ratisse large les ouvriers en leur tenant un langage qu'ils comprennent: « du travail bien payé ». On n'est pas dans le paternalisme du 19 ième siècle. Son point fort est « je veux des usines » en France. Le TGV, c'est de la haute technologie et de l'innovation, et cela permet d'en vendre partout dans le monde. Alors une fois que l'argent rentre dans les caisses, on peut augmenter les salaires. C'est une logique imparable.

Trois quart des ouvriers ont peur de finir SDF.

Ségolène a été visiter Alstom La Rochelle quand DSK répondait aux questions des jeunes socialistes pendant l'université d'été. As-t'elle fait un discours aux ouvriers qui fasse qu'ils votent pour le PS ?

A force de taper sur les patrons systématiquement, il est difficile de dialoguer avec eux. Il est également difficile de renverser la vapeur et de proposer un schéma, une solution pour intégrer le monde du travail dans la mondialisation. La gestion d'une entreprise, c'est également un métier. Les avoir exclus du champ social au PS alors qu'ils sont irremplaçables pour créer de nouvelles entreprises a été l'erreur fatale de la gauche. Ce n'est pas un hasard, si du PC, le monde ouvrier a été au FN. Proposer de fermer les frontières pour conserver illusoirement le marché et les emplois a suffit à les faire changer de camp.

Ce n'est donc pas en tapant sur Sarko que Ségolène engrangera leur voix, mais en proposant une meilleure solution. Créer de nouvelles entreprises basées sur l'innovation pour que les enfants d'ouvrier ne soient pas SDF.

A par un bon plan d'affaire et du capital risque s'il y avait une autre solution cela se saurait. Pour le moment, dans le programme de la candidate, c'est le vide sidéral à ce sujet.

On la juge peu compétente, le programme est bancal, il promet sans asseoir dans le réel d'où vient la croissance. C'est mal engagé cette histoire, et faire donner la charge au troupeau d'éléphants n'y changera rien.

Pour l'Europe, les Français veulent autre chose qu'un texte, ils veulent du concret sur le terrain qui fasse de la croissance.

Rédigé par : jpb | 27 fév 2007 11:24:26

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.