« janvier 2007 | Accueil | mars 2007 »

23/02/2007

Clémentine, Anne, Casimir et François

Ca"François Bayrou n'est pas Casimir", c'est sous ce titre que Clémentine Autain et Anne le Strat publient une tribune dans le monde daté du 24 février que je vous invite à lire et commenter. J'ai aimé.

https://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],36-875584,0.html

Posted by Benoit Hamon on février 23, 2007 at 04:00 PM dans Médias | Permalink | Commentaires (15) | TrackBack

L'Europe dans la campagne

J'ai participé à un chat vidéo d'une heure avec le site https://www.enlignecitoyens.com et le journal 20mn. Objet le projet européen de Ségolène Royal. En voici quelques extraits :

Posted by Benoit Hamon on février 23, 2007 at 12:37 PM dans Médias | Permalink | Commentaires (4) | TrackBack

Derrière le vote Bayrou, Sarkozy

BayrouRécemment, je participais à un débat au Sénat au cour duquel le représentant de François Bayrou s'est livré à un vibrant plaidoyer contre "l'establishment" PS/UMP. Jusqu'ici "l'establisment", c'etait PC/PS/UDF/UMP et c'est Le Pen qui en parlait. Hier 30 anonymes "socialistes" qui usent leurs fonds de culotte dans les fauteuils de nos administrations centrales, réunis sous le pseudo SPARTACUS rendaient public leur choix de soutenir Bayrou. J'ai eu envie de réagir à ce que je juge être un choix dangereux et à bien des égards une imposture politique. Libération a bien voulu publier une tribune que vous pouvez lire en vous rendant sur leur site au lien suivant : https://www.liberation.fr/rebonds/236843.FR.php

Posted by Benoit Hamon on février 23, 2007 at 09:03 AM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (15) | TrackBack

18/02/2007

Deux poids, deux mesures

Investigation_1Enfin, la presse est devenue pugnace. Le journalisme d'investigation est en marche, et Ségolène Royal n'a qu'à bien se tenir: tous les avatars de sa campagne, toutes ses "gaffes", toutes les zones d'ombre de son action, présente et passée, sont passées au crible. Ainsi, sa "preuve picto-charentaise" est méticuleusement démontée. Ségolène Royal, lit-on, mécontenterait le besogneux patronat local, et ferait obstacle à la courageuse action républicaine du Préfet de Région.... On omet simplement de préciser que le dit-patronat, jusque dans ses structures représentatives se trouve composé d'obligés, voire de proches de Jean-Pierre Raffarin. Et on ne rappelle pas -simple oubli sans doute- que le brave Préfet fut le conseiller de Jacques Chirac pendant 7 ans.

Que l'on interroge la consistance et les modalités de la relation qu'entretient Ségolène Royal avec les citoyens dans le cadre de ses attributions d'élue locale se comprend, singulièrement dans le cadre d'une campagne présidentielle où se joue cette énigmatique et fascinante rencontre entre le peuple et le destin d'un individu. Mais pas de cette façon, Mesdames et Messieurs les autoproclamés investigateurs, qui n'exercez votre droit -pardon, votre devoir- de critique que dans une direction. Qu'attendez-vous, pour soumettre Nicolas Sarkozy à l'épreuve de votre sagacité? Il y a de quoi faire, et de bien beaux papiers, si vous le voulez...

Exemple?

Un milliard d'euros, sept ans de travaux, seront consacrés par l'Etat à la couverture de l'avenue Charles-de-Gaulle à Neuilly-sur-Seine à la demande de Nicolas Sarkozy. N'y a-t-il pas d'autres priorités en matière d'urbanisme ou de transport pour le bien être des habitants de la région Ile-de-France ? Quelle indulgence de la part de Jean Pierre Pernault si prompt à débusquer les gaspillages de l'argent public qui ne consacrera pas une minute sur ce dossier dans son émission "combien ça coûte".

Ces dernières semaines, nous avons vu disparaître l'abbé Pierre et apparaître les Enfants de Don Quichotte. Neuilly-sur-Seine compte 2,6% de logements HLM. Pourquoi aucun présentateur de 20h, entre deux hommages au fondateur d'Emmaüs, n'a t'il pas songé à mettre Nicolas Sarkozy face à ses responsabilités d'ancien maire?

La précarité qui explose dans les Haut de Seine avec l'augmentation de 50% des RMIstes ne fait l'objet d'aucun dossier au moment où le candidat de la droite dévoile sa secrète fidélité à Jaurès et de Blum.

Pas un éditorialiste, pas même une brève, pour relever quelques contradictions entre l'exaltation des valeurs de la famille du candidat Sarkozy et le déficit de plus 5.000 places de crèches publiques et associatives du département des Hauts de Seine où il privilégie systématiquement le délestage des crèches vers les municipalités et favorise le recours à des crèches privées à but lucratif.

La politique de prise en charge des enfants en danger du Conseil général des Hauts-de-Seine relève de son Président, Nicolas Sarkozy. La politique de mise en cage des enfants dangereux (dès la crèche de préférence) est impulsée par le ministre de l'intérieur, Nicolas Sarkozy. L'ennui est que ces deux politiques concernent les mêmes enfants. Pourquoi aucun des journalistes "d'investigation" de nos hebdomadaires nationaux ne s'alarment-ils de cette contradiction ?

Au fond, la réponse est assez simple, banale et consternante. Pas le même poids, pas la même mesure.

Guy Debord annonçait en 1989: «Pour la première fois, les mêmes sont les maîtres de ce qu’on fait et les maîtres de ce qu’on en dit.» De la connivence à la collusion, le pas a été franchi en plusieurs occasions. La victoire n'en sera que plus belle. Les raisons d'agir plus tard n'en seront que plus légitimes.

Posted by Benoit Hamon on février 18, 2007 at 08:23 PM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (7) | TrackBack

12/02/2007

C'est parti!

Plus_justeLe pacte présidentiel dévoilé hier à Villepinte par Ségolène Royal. 100 propositions pour que, "plus juste, la France soit plus forte".

15000, 20000 personnes, peu importe, il y avait beaucoup de monde hier à Villepinte pour entendre Ségolène Royal. J'ai écouté notre candidate serré au milieu de la trentaine de militants de Brétigny sur Orge au fond de l'immense salle du parc des expositions. C'était joyeux, simple, fraternel.

C'est parti! Rendez vous le 6 mai à la Bastille!

Pour télécharger le pacte présidentiel : https://militant.parti-socialiste.fr/2007/02/11/le-pacte-presidentiel-de-segolene-royal/

Posted by Benoit Hamon on février 12, 2007 at 11:35 AM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (10) | TrackBack

07/02/2007

2009 : la France hors de l'UE (suite)

Le 1er février, dans un papier intitulé "la France hors de l'UE", j'évoquais le trouble des socialistes français à la lecture d'une interview de Martin Schulz où il considérait que la question de l'appartenance de la France à l'UE serait posée si elle disait une nouvelle fois "Non" à un nouveau compromis institutionnel.

Devant l'émotion des députés européens français, il nous adressait un démenti et le script de ses déclarations. Vérification faite, ce démenti est resté "confidentiel" et n'a pas été adressé à Libération. Un bref échange avec Jean Quatremer, le journaliste m'a confirmé que Martin Schulz a bien prononcé les phrases publiées. Mes excuses donc à Jean Quatremer dont j'ai mis en cause le travail. Mes regrets que derrière cette "gaffe", un tel scenario - la France hors de l'UE - puisse être sérieusement envisagé par Martin Schulz.

Posted by Benoit Hamon on février 7, 2007 at 03:10 PM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (20) | TrackBack

06/02/2007

OGM

Mas Voyez vous, jusqu'ici je penchais plutôt du côté du "progrès scientifique" et je conservais une confiance sereine dans les avis des experts au sujet des conséquences pour l'homme de la consommation d'OGM. Et puis j'ai vu ce reportage, qui ne résume sans doute pas tout, qui n'est probablement ni totalement exhaustif, ni totalement objectif mais je dois avouer que la démonstration du chef des experts du Ministère de l'Agriculture est venue jeter quelques doutes dans mes convictions. Je vous laisse juge.

https://video.google.fr/videoplay?docid=-8996055986353195886

Posted by Benoit Hamon on février 6, 2007 at 11:30 PM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (1) | TrackBack

01/02/2007

2009 : la France hors de l'UE

LibVendredi denier, passée la stupeur, c'est le mécontentement qui caractérisait les échanges entre  plusieurs membres du secrétariat national du PS à la lecture de l'interview donnée à Libération par Martin Schulz Président du groupe socialiste au Parlement européen.

Dans son édition du 26 janvier le journaliste Jean Quatremer rapportait la réponse suivante à sa question, "si la France vote une deuxième fois "non" en 2009, l'Europe peut-elle continuer sans la France?"

Martin Schulz, «s'il ya un deuxième non après que toute l'Europe a essayé de trouver des compromis avec la France, la question de l’appartenance de la France à l’Union sera posée ».

Plusieurs d'entre nous, parlementaires européens, responsables du PS, avions décidé de rendre publique notre désaccord total avec le fond et la méthode des propos de Martin Schulz. En effet qu'un dirigeant européen de son statut, en outre responsable politique allemand de premier plan, puisse envisager l'Union européenne sans la France, au détour d'une interview de bas de page dans Libé, et ceci au coeur la compagne présidentielle, était à nos yeux, aussi stupéfiant qu'absurde. Il n'y a pas d'Union Européenne possible au sens d'union politique sans la France ou l'Allemagne.

Pourtant, lundi, martin Schulz, anticipant notre  réaction, nous a fait parvenir le rectificatif suivant :

Libération a publié une interview de Martin Schulz dans son édition du 26 janvier 2001 qui lui attribue une citation tronquée qui ne correspond en aucune manière à l'enregistrement sonore. A la question "si la France vote une deuxième fois "non" en 2009, l'Europe peut-elle continuer sans la France?", Martin Schulz a répondu au journaliste : " ....(Si) un gouvernement socialiste mené par Ségolène Royal trouve un accord avec les autres Etats membres en Europe et n'arrive pas à gagner, pour ce compromis, le peuple français, alors il faut donc poser une question: est-ce que le peuple français ne veut plus du gouvernement ou de l'Europe. Si pour la deuxième fois après que le gouvernement de la France a dit oui, le peuple dit non, ce ne sera pas seulement une crise pour l'Europe cela sera une crise pour la France car un gouvernement français qui trouve des compromis avec ses partenaires et ensuite est puni encore une fois pour ça, c'est inimaginable".

Ce rectificatif m'inspire un commentaire. Si la citation publiée dans Libération procède d'un raccourci dont le journaliste est le seul responsable, c'est édifiant. Je ne commenterai pas davantage. Les lecteurs de libération s'en chargent déjà, hélas, en préférant d'autres lectures quotidiennes. Enfin, si je devais exprimer un souhait, ce serait que Martin Schulz publie ce démenti dans les colonnes de Libération, manière de clore cet épisode malheureux.

Posted by Benoit Hamon on février 1, 2007 at 09:46 AM dans Témoignages | Permalink | Commentaires (9) | TrackBack

BfmJ'étais lundi l'invité du 13H00 de BFM. Ci dessous l'enregistrement de cet entretien de 25 minutes.

- sur le site : https://www.radiobfm.com/index.php?id=149&idemission=6

- à télécharger : Téléchargement 20070129_benoit_hamon_bfm.mp3

Posted by Benoit Hamon on février 1, 2007 at 08:20 AM dans Médias | Permalink | Commentaires (0) | TrackBack