« Rapport annuel de la zone euro | Accueil | 15 novembre : la directive "services" est votée »

13/11/2006

"L'homme n'est pas une marchandise comme une autre!"

Extrait du meeting de Nicolas Sarkozy à Saint Etienne le 09 novembre 2006
Sarko : "l'homme est une marchandise"
Uploaded by herve_mjs

Posted by Benoit Hamon on novembre 13, 2006 at 07:02 PM dans Invités | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00d834c59fe553ef

Listed below are links to weblogs that reference "L'homme n'est pas une marchandise comme une autre!":

Commentaires

...et il a ajouté dans cette veine humaniste qui le caractérise si bien : « La France, ce n'est pas seulement le pays des 35 heures, des clandestins, des bus incendiés et du RMI! ».

Mieux que Raoult et Pasqua réunis, il y a dix ans...

Rédigé par : Régis | 13 nov 2006 23:12:49

Nicolas Sarkozy n'a pas voulu dire que l'homme était une marchandise; et c'est de la malhonnêteté intellectuelle (ou une méconnaissance du français) de votre part que de le prétendre. "L'homme n'est pas une marchandise comme les autres" cela veut juste dire que l'homme n'est pas comme toutes les marchandises. Par contre, écrire entre guillemet "l'homme est une marchandise" et prêter ces mots à M. Sarkozy, ce n'est pas seulement de la malhonnêteté intellectuelle, c'est de la malhonnêteté tout court. Et le fait que vous nommiez ainsi cette vidéo en transformant ses propos montre bien que vous avez tout à fait conscience de la manipulation que vous tentez d'opérer.

Rédigé par : Jonathan | 19 nov 2006 20:18:55

"L'homme n'est pas une marchandise comme les autres" cela veut dire que c'est quand une marchandise. tu le soulignes d'ailleurs l'homme n'est pas comme toutes les marchandises.
L'homme n'est pas une marchandise tout court!!!!!

Rédigé par : greg | 20 nov 2006 15:32:48

Non t'a pas compris, dire "l'homme n'est pas comme toutes les marchandises, c'est pareil que: l'homme n'est pas comme les marchandises, voilà. C'est évident que l'homme n'est pas une marchandise. Et Nicolas Sarkozy n'irait pas dire le contraire, c'est encore une évidence.

Rédigé par : Jonathan | 19 déc 2006 20:02:21

Faut arreter de sortir les phases de leur contexte aussi ... Je ne suis si pour Segolene, ni pour Sarkozy, mais je trouve que c'est facile de couper la vidéo du meeting pour s'en arrêter à des phrases complètement sorties du contexte... C'est pareil pour tout les politiques... Et puis, on voit bien qu'il veut dire que l'homme n'est pas une marchandise, alors arrêter un peu... c'est de la malhonneteté

Rédigé par : Quentin | 1 jan 2007 10:09:15

J'aimerais savoir pourquoi Sarkozy dit ça ? Où veut-il en venir quand il dit que "l'Homme n'est pas une marchandise comme les autres" ??

Rédigé par : Sandy | 3 jan 2007 14:35:43

le truc que j'en ressors c'est que cette phrase énoncée par sarkozy est devenu mon sujet de partiel d'économie! ..

Rédigé par : julie | 4 jan 2007 17:46:07

Si je veux dire que "l'homme n'est pas une marchandise" tout court je ne dis pas "l'homme n'est pas une marchandise comme les autres" ou alors c'est un lapsus ! Rien de plus rien de moins.

Rédigé par : Math | 27 fév 2007 01:44:49

Merci Benoît d’avoir mis en ligne cette vidéo qu’il est toujours bon de revoir à quelques jours du second tour. Grâce à elle, nous découvrons en Nicolas Sarkozy le fondateur d’un nouvel humanisme pour qui « l’homme n’est pas une marchandise…comme les autres ! », formule qui, par son audace et sa nouveauté, ne peut que susciter des interrogations nombreuses et des interprétations multiples.

On pourrait d’abord être tenté d’interpréter cette définition -pour le moins surprenante !- de l’humanisme comme une simple erreur, un acte manqué grâce auquel des convictions profondément libérales auraient trouvé le moyen de se manifester et de contrer, par ce lapsus involontaire, une tonalité alter-mondialiste quelque peu opportuniste et électoraliste (ah le contrariant retour du refoulé !).

Mais, ce serait peut-être passer à côté de la logique cachée d’un tel propos.
Qui connaît les discours, prises de position et actions de N.Sarkozy peut, en effet parvenir à y repérer une certaine cohérence.
Si l’homme, pour N.Sarkozy, fait bien partie du genre des marchandises, des objets de commerce que l’on vend ou achète, des objets définis à l’avance, une fois pour toutes, (programme génétique oblige!) , il présente, toutefois, des caractéristiques propres qui en font une espèce particulière , une marchandise « pas comme les autres ».
L’homme est, en effet, une marchandise fragile, parfois incontrôlable, et qui dans des moments d’égarement regrettables (tout le monde n’est pas, hélas, génétiquement parfait !) peut aller jusqu’à revendiquer des droits opposables effectifs, une loi SRU respectée, un code du travail protecteur, des augmentations de pouvoir d’achat, bref une marchandise qui peut rapporter gros mais à …manipuler avec précaution !
Il convient donc de faire croire qu’il existe une TVA « sociale » en évitant de préciser que « sociale » elle ne le sera que par sa source (nous paierons tous) et non par ses effets, d’évoquer Jaurès et Blum tout en prévoyant de remettre en question des acquis sociaux, d’accepter l’idée d’un droit opposable au logement …mais ailleurs qu’à Neuilly et vanter la parité…mais ailleurs qu’à l’UMP.

Pour tous ceux, qui ne se reconnaissent pas dans une telle logique et qui, plus classiquement, pensent que l’homme n’est pas une marchandise… du tout, un autre vote est possible : celui de Ségolène Royal le 6 mai !

Rédigé par : Martine NPS 85 | 29 avr 2007 21:21:56

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.