« 1ère sélection | Accueil | Contribution »

29/10/2006

Lettre ouverte aux amis que je conserve à Rénover Maintenant.

FourasJe maintiens avec plusieurs d’entre vous, je crois, une relation solide bâtie sur le respect mutuel, la reconnaissance d’un engagement fondé sur de robustes convictions de gauche et le désir de servir notre camp.

Cela fait quelques temps que l’on ne s’est plus parlé. La direction de votre courant vient de m’en donner l’occasion. J’ai l’honneur de faire partie des cibles de la dernière saillie argumentaire de la lettre de Rénover Maintenant.

En cause, si je comprends bien, mon choix personnel de voter Laurent Fabius.

Qui m’accuse ? Sans doute les mêmes qui voulaient fusionner NPS et le courant de Laurent Fabius lors du congrès du Mans, processus auquel je m’étais opposé au nom de l’unité du NPS il y a deux ans.

Qui me met à l’index ? Sans doute ceux qui il y a quelques mois, me démarchaient personnellement pour empêcher la candidature de Ségolène Royal. « On ne peut pas laisser faire ça », me disaient ils. « Il faut que tu donnes tes signatures au CN pour parrainer la candidature d’Arnaud ».  Amusante conception de la vie politique qui consiste encore à croire que les uns et les autres disposent d’une rente politique qui les autorise à « balader leurs troupes » au gré de leur promenade personnelle sur l’échiquier du parti.

Qu’incrimine t'on ? Sans doute, mon aveuglement, mon cynisme ou mes calculs, dans le choix d’un candidat insincère et mollétiste. Vous conviendrez qu’au vu des sondages et des pronostics, je n’ai pas choisi le chemin le plus facile vers les ors et les gratifications. Vous conviendrez aussi qu’au moment du choix du oui ou du non au TCE, lui-même n’a pas écouté ce que « l’opinion que l’on mesure », l’invitait à répondre.

Que ça plaise ou non, et même si je n’aurai pas prédit qu’elle fût celle là, j’ai choisi la cohérence avec notre histoire depuis cinq ans. Je dis « notre histoire » car nous en avons partagé l’essentiel. Cette cohérence consiste à refuser la personnalisation du débat politique, à préférer la 6ème République aux slogans de la démocratie d’opinion, à conquérir les marges de manoeuvres politiques qui permettent à notre camp social de reprendre la maîtrise collective de son destin.

Ce qui me gêne n’est pas votre choix de soutenir Ségolène Royal, c’est la manière dont votre courant l’argumente.

Je ne reconnais plus l’esprit, le souffle et l’ardeur d’hier, dans ces consignes verticales qu’on demande à la base de réciter comme les évangiles d’une foi nouvelle.

Là où vous mettiez hier l’intelligence collective au service d’un nouveau projet et d’une nouvelle pratique socialistes, vous la mettez désormais au service, ô comble, d’une candidature providentielle.

Là où hier, on trouvait dans notre intelligence collective, l’écho de la demande sociale, des inquiétudes des plus faibles, ces argumentaires se résument désormais à fabriquer l’Histoire pour démontrer que le choix actuel du chef est cohérent avec ce qu’il a toujours dit, ce qu’il a toujours écrit et surtout avec une histoire collective qui promettait de tourner la page du 21 avril.

S’il faut à vos yeux, que je sois de ces archaïques qu’il faut débusquer et combattre. Et bien soit, je relève le gant.

Mais que dirait le militant 4 ans plus jeune, présent à la Sorbonne lors de la création du NPS, que tu étais ? Que dirait-il de ces procès en chaîne instruits aujourd’hui contre ceux qui veulent prolonger la vocation du NPS ?

En vérité, on instruit le procès de notre histoire collective et de notre culture politique commune.

En vérité on condamne le patrimoine politique que nous avions réussi à inscrire au coeur de l’orientation du Parti Socialiste.

Je le regrette mais ne m’y arrête pas. Je reste même convaincu qu’une immense majorité des militants du NPS et de RM se retrouveront au moment de soutenir et d’exiger de la gauche au pouvoir une rupture démocratique et sociale véritable. C’est à ces lendemains que je préfère penser plutôt qu’à ce présent où j’observe le zèle de certains à dilapider le meilleur de notre passé.

Bien à toi. Amitiés socialistes.

Benoît Hamon

Député Européen

Porte Parole du NPS

Posted by Benoit Hamon on octobre 29, 2006 at 05:46 PM dans Témoignages | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00d8346641e069e2

Listed below are links to weblogs that reference Lettre ouverte aux amis que je conserve à Rénover Maintenant.:

Commentaires

stimulante mise au point

Rédigé par : Jonas | 29 oct 2006 19:12:20

Je crois quil est nécessaire de préparer l'avenir ensemble. l'essentiel nous rassemble à la base. Les choix de quelques uns éclairent sur leurs intentions réelles. Amicalement. Alain

Rédigé par : Alain | 29 oct 2006 19:15:11

Ce que je regrette c'est qu'à RM, on excommunie à tour de bras. Ce qui est frappant c'est l'immaturité politique et démocratique qui veut qu'un désaccord doive être forcément tranché et conclu par une séparation. Ce qui est encore plus dingue c'est quand la raison de ces séparations est le choix du candidat à la présidentielle dans un courant qui faisait de la 6ème l'alpha et l'omega de son orientation. Moi je ne crois pas que cette primaire soit le clivage structurant principal dans le Parti. Je voterai Fabius mais je n'ai pas du tout l'intention de m'éloigner des camarades qui voteront différemment à NPS.

Rédigé par : Lydie | 30 oct 2006 07:56:39

Cher Benoît,

Tu le sais, tout RM est en effervescence. Ce n'est pas parceque tu es derrière Fabius mais bien parceque nous ne sommes pas tous derrière Royal. Effectivement, une certaine frange de RM se discrédite totalement aujourd'hui en lançant des chasses aux sorcières mais aussi en se sentant obligé chaque jour, de défendre des positions diamétralement opposéesà nos idées, bien souvent communes avec les tiennes.

Je tiens aussi à préciser, pour ceux qui ne suivent pas le débat (j'ose à peine parler de débat) sur les blogs dont celui de RM21, que la position "officielle" de RM suivant Ségolène Royal n'est officielle que par des manipulations rhétoriques chères à certains de la DN. Le texte du CA du 6/10 donnant à chaque adhérent le libre choix de son vote.
Notre courant se discrédite donc et nous avons ainsi décidé, avec Michaël et 12 présidents fédéraux de RM de lancer un blog : http://renovateurs-avec-fabius.hautetfort.com . Je vous invite à le visiter.

J'espère que nous nous retrouverons tous pour une campagne de gauche, vraiment à gauche contre la droite et de préférence derrière Laurent Fabius.

Emmanuel Chaumery
Président Rénover Maintenant Isère

Rédigé par : Emmanuel Chaumery | 30 oct 2006 16:33:48

Je pense que le vrai rénovateur n'est pas malgré les apparences celui que vous soutenez, mais je respecte votre choix.
Je le respecte d'autant plus qu'il est fidèle à des convictions.
Je ne sais pas si au final il y a une morale et si elle peut être un jour politique, mais au moins restera la fierté de ne pas vous être renié.
A vous entendre à nouveau comme à St Nazaire et à nous retrouver pour faire progresser notre société avec courage et générosité.


Amitiés socialistes

Jean-Louis



Rédigé par : Jean-Louis | 31 oct 2006 00:14:31

Je crois comme Benoît qu'il faut faire un choix et que Fabius est incontestablement celui des trois qui correspond le plus à tous nos efforts.

Rédigé par : Antoine | 31 oct 2006 14:38:22

Salutaire mise au point, qui gagnerait à être largement diffusée !

Rédigé par : casino Royal | 31 oct 2006 15:54:12

Bravo Benoit pour cette mise au point !

"Amusante conception de la vie politique qui consiste encore à croire que les uns et les autres disposent d’une rente politique qui les autorise à « balader leurs troupes » au gré de leur promenade personnelle sur l’échiquier du parti."

Le fait que tu soutiennent Laurent Fabius alors que celui-ci est soit disant au plus bas dans les sondages nous montre à quel point ton positionnement est idéologique. Rappelons nous les basculements de camarades courageux lorsque le Oui au TCE était à 70%

Répondre à la demande sociale, à l'urgence sociale par l'encadrement militaire des jeunes délinquants, le tirage au sort de 15 personnes pour participer à la vie démocratique, la régionnalisation des politiques d'immigration, voilà une faute grave que ne doit pas faire notre parti.

Pourquoi basculerions nous sur une ligne sociale-démocrate ou sociale-blairiste alors que celles-ci sont en crise chez nos voisins européens ?

Matthieu Vittu

Rédigé par : Matthieu Vittu | 31 oct 2006 16:56:00

Je trouve ça un peu pathétique en fait. NPS veut dire nouveau parti socialiste,et pour des raisons soit disant personnelles, tu soutiens Laurent Fabius. Les raisons qui te poussent à ce choix sont les mêmes que pour les militants de RM, c'est monter toujours plus haut...Purement opportunistes.
Bref, je trouve ça encore plus pathétique de prétendre être un nouveau parti socialiste et soutenir un éléphant du parti socialiste qui un jour s'est réveillé gauchiste..
Voilà ma pensée

Rédigé par : sarah | 31 oct 2006 17:44:29

@ Sarah, si tu pouvais nous éviter ces arguments, personne n'a dit ici que Fabius représente la nouveauté (pas plus que les deux autres, l'un élu il y 20 ans et l'autre 18 ans). Ne fais pas celle qui n'a pas compris que le NPS ne se retrouvait à priori dans aucun des candidats, et que le choix à faire ne répondra de toute manière pas à toutes les exigences. Il vaut mieux en être conscient plutôt que d'écrire des argumentaire d'une mauvaise foi absolue comme les actuelles lettres de RM.

Rédigé par : florian | 31 oct 2006 18:33:20

Si pour ma part, je soutiens Dominique Strauss-Kahn, je salue la clarification de Benoît. Pour moi, le choix de Benoît est cohérent avec l'ensemble de ses discours.

De plus, ce que dit Sarah ne tient pas la route. On est carriériste quand on prend position envers la favorite des sondages pour de mauvaises raisons (Arnaud ?), ce n'est pas ce que fait Benoît.

Amitiés,

Emmanuel

Rédigé par : Emmanuel | 31 oct 2006 19:22:55

Monsieur l'Eurodéputé,

Les "dissidents" et "orphelins" de RM se sont réunis le 28 X 06 à Dijon pour réfléchir à notre attitude personnelle aux primaires du P(S) et pour poursuivre sur notre ligne d'idées le Travail de la Rénovation socialiste.

Ni une personne, ni un appareil, ni l'adversité nous réduira en poudre pour servir le"petit noir" aux uns ou aux autres.

Nous avons eu de très bons débats avec Christine de RM21, Michaël Moglia, Secrétaire général de Rénover Maintenant, et d'autres RM, fmds et sympathisants de la Rénovation de France dont vous trouverez les positions sous ce lien http://www.renovezmaintenant67.eu/index.php?2006/10/28/126-reunion-de-la-renovation-a-dijon-du-28-x-2006-nous-continuons-la-renovation-a-gauche.

Il n'y a ni buzz, ni scoop, juste du bon sens. Mais notre sens est à gauche, et c'est bon.

Nous ne sommes pas morts. Pour nous le deuil est fini. 5 mois, c'est honnête.

Nous sommes lavés, comme un bon pain.

___________________________________

Personnellement, j'aimerai que vous me donniez une information pour mon site au sujet du vote au Parlement Européen des Eurodéputés du 14 juin 06 invalidant le NON français et hollandais. Peut-on parler d'un Plan-C quand nous savons que la France se trouve obligée à faire revoter "d'une manière ou d'une autre" le TCE?

Thomas Rudolf, Strasbourg

Site: Rénovez Maintenant 67, le journal d'un Cimbre.
http://www.renovezmaintenant67.eu

Rédigé par : Thomas Rudolf | 1 nov 2006 10:52:01

Monsieur le Député,

votre missive serait tout à fait convainquante si vous n'aviez pas fait le choix de rallier la majorité de messieurs Hollande and co au Mans. C'est vous qui avez dilapidé 4 années de travail dans une synthèse superficielle.

Aujourd'hui, vous faites une "leçon" de politique à vos ex camarades rénovateurs. C'est pittoresque.

Le choix d'une personne ce n'est pas le choix d'une ligne politique. C'est pourquoi cette question divise l'ensemble des courants y compris le vôtre.

Enfin sur les méthodes, beaucoup de témoignages convergent sur ce qui se passe dans le MJS, dirigé par vos amis : une grande intolérance vis à vis de ceux qui ne partagent pas l"orientation de nouvelle gauche et de la triche organisée lors des votes. Avant de "professer" la morale, il faut balayer devant sa porte.

BOnne continuation.

JR

Rédigé par : john ross | 1 nov 2006 11:23:35

@JR. Mais de quels rénovateurs parlez vous? ceux qui après avoir refusé la synthèse, dressé des bûchers et prononcé des sentences en haute trahison à l'endroit de tous ceux qui ne pleuraient pas le malheur d'Arnaud Montebourg et qui maintenant défendent l'encadrement militaire, la remise en cause des 35H et de la carte scolaire, préfèrent la surveillance des élus à la respsonsabilité politique dans la 6ème République. Relisez la "machine à trahir".

Rédigé par : Zinedine | 1 nov 2006 14:24:33

Bravo pour ton courage et la cohérence de ton choix Benoit.J imagine que tu as du être très sollicité! Alors que tu aurais pu choisir la voie du calcul purement politique et opportuniste que certains de tes collègues ont empruntée(Gilles Savary si tu nous regardes...magnifique!) tu as préféré opter pour celui de la fidélité aux valeurs défendues par le NPS depuis l origine.

Les reproches que tu as pu essuyer à propos de ton soutien à Fabius correspondent parfaitement au danger qui menace le PS aujourd hui: privilégier les personnes, les parcours individuels aux idées, à une ligne politique claire. Fabius n est pas une oie blanche (les autres non plus contrairement à ce que voudraient nous faire croire les choix vestimentaires de certains au moment des débats télé...) mais il est le seul à s engager pour une politique authentiquement de gauche qui est à mon sens bien plus novatrice qu on veut le faire croire.

Qu un politique qui,comme toi, incarne le renouveau de la politique ( le véritable renouveau au niveau des idées et pas seulement en terme de slogan de campagne...) voilà un signe fort pour nos militants!

Rédigé par : Antoine G. | 1 nov 2006 17:01:23

Rénover Maintenant s'est à l'évidence transformé en usine à porte-flingues. Montebourg et ses sbires dépensent plus d'énergie à démontrer que Fabius est une chimère qu'à valoriser leur nouvelle idole sondagière... Qui aurait pu penser que la "rénovation" consistait à flinguer à l'ancienne ? La dernière lettre de RM est du reste pitoyable de ce point de vue où l'hôte de ces lignes en prend lui aussi salement pour son grade...

RM est donc mort. C'est un fait entendu. Il s'agit à présent de construire... à gauche vraiment.

Rédigé par : étienne fillol | 1 nov 2006 18:51:57

Bravo Benoît !
Choisir la cohérence des idées à l'opportunisme des sondages, c'est ce que Arnaud a fait un certain temps... Aujourd'hui sans doute ne se sent-il plus assez jeune pour "perdre du temps" à défendre ses idées.
Cependant, on sentait venir cela depuis longtemps. Pourquoi ne pas avoir réjoint les Fabiusiens lors du dernier congrès ? Je n'ai toujours pas compri : on voyait se profiler la situation actuelle. Sauf qu'enter temps, on aura perdu beaucoup de monde.
Dommage, mais c'est encore jouable !!!!

Amicalement.
Loïs GERIN

Rédigé par : Loïs GERIN | 2 nov 2006 01:34:32

Bravo Benoît... Dans cette période sondagière intense, il est bien agréable d'en voir certains garder la " vieille " maison du NPS...

Rédigé par : JR | 2 nov 2006 17:17:44

Merci cher Benoît.

Cette clarification renforce nos convictions. Depuis le mois de juillet, nous portons la même analyse.

Ce courrier, plein de finesse, permet à chacun de mesurer le gouffre politique qu'il y a entre les déclarations d'intention et la réalité chez les thuriféraires de la dame aux caméras. Ils se sont bien assis sur nos principes communs quand, avec tes amis, tu as tenté de les faire vivre au sein de la majorité du parti après le Mans.

Nous avions alors une divergence sur les moyens. Aujourd'hui, nous avons, toi et nous, une divergence de fond avec ceux qui prétendaient laver plus blanc que blanc. Nous pouvons mesurer ensemble que la rénovation, à laquelle nous travaillons ensemble, ne peut se limiter à un discours moral mais qu'elle doit s'appuyer sur une constance en termes de fond politique.

Amitiés rénovatrices,
Nathanaël

Rédigé par : Nathanael Uhl | 2 nov 2006 17:34:33

Cher Benoît,

Si je regrette l'atmosphère délétère et puérile qui règne à Rm en ce moment (excommunications, transformation du courant en fan-club pour Ségolène), je m'interroge également sur la réalité de vos positions rénovatrices, en particulier en ce qui concerne l'Europe.

En effet, le 19 octobre dernier, François Hollande, au nom du PS, et Jean-Michel Baylet, au nom du PRG, ont signé une plate-forme de gouvernement. Plate-forme ratifiée par le congrès du PRG (à 70%) et le Bureau National du PS (à l’unanimité moins une voix).

Jusque là, rien que de très honorable : le PRG acceptant de se rallier à la candidature socialiste aux présidentielles en échange d’investitures communes dans 36 circonscriptions et d’un accord programmatique.

Mais c’est ce qui se trouve dans la plate-forme qui est intéressant, notamment sur la question européenne.

En effet, suite au rejet par une majorité d’électeurs de gauche et de sympathisants socialistes du projet de Traité Constitutionnel Européen (TCE), il avait été décidé, dans le projet socialiste, d’enterrer définitivement ce texte pour repartir sur de nouvelles bases et ainsi maintenir l’unité du parti.

PROJET SOCIALISTE : "Nous refuserons une ratification du Traité Constitutionnel Européen tel qu’il a été rejeté le 29 mai, même s’il est accompagné d’un nouveau préambule. Nous proposerons l’élaboration d’un Traité strictement institutionnel qui organisera efficacement les pouvoirs, avec un Parlement Européen exerçant ses pleines responsabilités législatives et budgétaires, un Président de la Commission élu par le Parlement, un Conseil Européen, avec à sa tête un Président de l’Europe. Une fois renégocié un tel traité sera soumis au peuple par référendum."

C’est le point de vue qui a été entériné par le vote des militants socialistes.

Mais visiblement il ne convenait pas à certains, c’est pourquoi le texte du TCE revient par la petite porte (et sans consultation des militants) dans l’accord PS-PRG :
"Le futur gouvernement devra proposer à ses partenaires européens : la substitution au projet de Constitution d'un simple projet de Traité reprenant les parties I (adaptation des institutions) et II (Charte des droits fondamentaux) du projet de Constitution"

C’est un recul important par rapport au projet socialiste :
1) on abandonne l'idée d'une nouvelle élaboration du traité strictement institutionnel, on nous ressort celui qui a été rejeté par les urnes,
2) on abandonne donc l'idée d’un "Parlement Européen exerçant ses pleines responsabilités législatives et budgétaires", puisque dans le TCE le Parlement Européen n’a pas l’initiative des lois, n’a un pouvoir que très restreint en matière budgétaire, etc.
3) on abandonne l’idée de soumettre le nouveau traité au référendum.

Et c’est un recul négocié dans le dos des militants socialistes.

Le texte a été soumis au Bureau National avant que les adhérents au PS puissent en prendre connaissance, sans organisation de débats dans les sections, au mépris de la démocratie interne du parti.

A quoi cela sert-il de faire voter par tous les militants socialistes un projet si quelques mois plus tard la direction du parti le réécrit à sa guise ?
Quelle est la légitimité du Bureau National pour redéfinir les termes du projet socialiste sans mandat des sections du PS ? A moins que les membres du Bureau National ne constituent une aristocratie socialiste éclairée à laquelle le vote des militants au congrès du Mans a conféré un chèque blanc ? Drôle de conception de la démocratie !

Et plus politiquement, pourquoi vouloir absolument conserver un texte, le TCE, qui constitutionnalise un fonctionnement non-démocratique des institutions européennes ?
1)Une Europe où le parlement n'a pas l'initiative des lois, où il est même exclu des délibérations dans certains domaines réservés.
2) Une Europe où la Commission peut prendre des "décisions" (art I-33 et I-35) sans contrôle ni mandat démocratique.
3) Une Europe qui ne respecte pas la séparation des pouvoirs (le Conseil est formé des membres des exécutifs des pays membres, mais prend part à l'élaboration de la loi), en particulier entre le judiciaire (la Cour de Justice) et les exécutifs.
4) Et la liste est longue (voir : http://etienne.chouard.free.fr/Europe/Constitution_revelateur_du_cancer_de_la_democratie.htm#intro)

Le parti socialiste se satisfait-il tellement du fonctionnement actuel de l’Europe ? C’est son droit, mais qu’il l’affiche alors clairement.
Il est inacceptable d’afficher une position résolument rénovatrice et courageuse dans son projet interne et de négocier après dans le dos des adhérents une position contraire.

En tant que membre du Bureau National vous avez approuvé cette trahison des engagements pris lors du vote du projet socialiste.
Comment expliquez-vous ce vote d'un accord scélérat qui remet en cause le vote des Français du 29 mai 2005 et va à l'encontre de vos prises de position d'alors ?

Un militant qui vous respectait autrefois

Rédigé par : Gauchecaviar | 2 nov 2006 17:49:31

Merci cher Benoît pour cet article encourageant pour les militants jurassiens tels que moi, perdus dans une masse "rénovatrice" ségoliste - il faut dire que la proximité des terres d'Arnaud ne facilite pas les choses. Je crois que je vais indiquer ce blog aux camarades qui tiennent à présent ma fédération, peut-être cela les fera-t-il réfléchir...

Maxime Roux, TF MJS Jura

Rédigé par : Maxime Roux | 2 nov 2006 18:31:08

cela me fait toujours rire qu'on traite d'opportunistes des gens qui font un choix tout à fait défendable mais pas très populaire...
un opportuniste un peu malin ne choisirait pas fabius aujourd'hui...

juste sur Gilles Savary qu'un camarade évoque plus haut. il se trouve que je milite dans la même section que lui et je trouve son choix cohérent. tous les fabiusiens n'ont pas tiré les mêmes conclusions que Fabius, et que nps, sur le 21 avril. ça n'en fait pas des traitres à vie. je ne suis pas dans son cerveau mais une chose est sure, Gilles est entouré, en tout cas localement, par des gens pour lesquels le choix de Royal est tout à fait cohérent et logique. rien ne m'a surpris dans ses positionnements depuis que je le vois à l'oeuvre... ne pas confondre "je ne suis pas surprise" et "je suis d'accord" cela dit... :-)

Rédigé par : Amélie | 2 nov 2006 19:37:58

Bonjour mon cher Benoit,
Je viens de rentrer d'Italie et découvre ta lettre.
Je veux te dire à la fois: BRAVO, et "mille grazie"!
Gilbert de Pertuis en Luberon.

Rédigé par : Gilbert Soulet | 2 nov 2006 20:22:27

Respectable,
Ce choix est tout à fait logique, respectable et courageux. Vous restez en apparence, cohérent avec vos choix passés (constitution, NPS, gauche de la gauche ...). Vos détracteurs n'ont pas l'air de vouloir croire que ce choix est fondé sur votre honneteté politique et non pour de vagues calculs pré-électoraux malsains. De toutes les façons, il n'y aura qu'un candidat de gauche et rien n'empêche en attendant de soutenir celui qui défend les idées les plus proches des siennes.
Cordialement

Rédigé par : Baptiste | 3 nov 2006 10:52:05

Une nouvelle fois je suis fan de tes propos.Je n'ai jamais été dans ton courant ( sauf brièvement à la création de nps) mais j'aime bien tes analyses et prises de positions... Ah si les"rénovateurs" avaient tous une ligne sur le fond comme boussole!!
J'avais eu l'occasion de présenter "contre" toi la motion rassembler à gauche à bretigny et j'espère, vu tes talents oratoires, que tu es utilisé dans le dispositif de campagne interne actuel...
Bon j'arrête là car ça va faire un peu trop "fan club" alors que ça me branche pas vraiment...
bon courage et amitiés
régis91

Rédigé par : régis lagrifoul | 3 nov 2006 16:54:35

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.