« Les quatre couleurs du Parlement Européen | Accueil | cqfd »

01/02/2006

Unanimité!

Img_3157_4Incredible!

La commission économique et monétaire a voté à l'unanimité après amendements mon rapport sur le FMI. Premier évènement, le vote des communistes. C'est la première fois qu'ils votent en faveur d'un texte issu de cette commission. 2nd évènement, le vote des députés PPE (conservateurs) et ALDE (libéraux) de la commission ECON, réputés pour être les libéraux les plus durs du Parlement, en faveur d'un rapport critique à l'égard du FMI et de sa doctrine macroéconomique.

Comment tout cela a t'il été rendu possible?

J'avais choisi de distinguer trois grands enjeux dans ce débat, pensant pouvoir obtenir quelques avancées sur les deux premiers et m'attendant à une rude bataille (et pour être honnête à perdre) sur le troisième :

- la représentation de l'Union européenne, la gouvernance et la répartition des pouvoirs au sein du FMI dont la clé est aujourd'hui, un dollar = une voix, c'est à dire : plus t'es riche, plus tu pèses.

- L'inscription du FMI dans les objectifs du Millénaire visant à réduire la pauvreté dans le monde.

- la doctrine macroéconomique du FMI et l'évaluation des exigences imposées par celui ci en contrepartie des prêts qu'il consent aux pays en développement (la fameuse conditionnalité" inspirée par le consensus de Washington). On touche avec ce point au cœur de la critique du FMI. En effet, la conditionnalité des prêts a été le prétexte à une libéralisation à marche forcée des économies des PVD doublée d'une intervention du FMI dans des champs qui ne relèvent pas de son action (éducation, santé, droit du travail, protection sociale) remettant en cause parfois l'action et les normes produites par d'autres organisations internationales (OMS, OIT, etc..) sans parler de la soumission totale des pays concernés à un cahier des charges ignorant parfois totalement les spécificités sociales et culturelles locales.

Le premier et le second point ont fait l'objet après négociation, de progrès réels : perspective d'une chaise unique européenne, demande d'une nouvelle répartition des quotes-parts au sein du FMI qui améliore la représentation des pays émergents et des pays en voie de développement, renforcement des objectifs de réduction de la pauvreté et de la dette, incitation à la recherche d'une amélioration des standards d'éducation, et de santé, etc. Mais le plus étonnant concerne le résultat obtenu sur le troisième point. Au terme d'un débat qui ne faisait aucun doute des convictions de chaque camp, plusieurs amendements "marqués à gauche" ont pourtant été votés par une majorité de la commission ; des amendements critiquant l'orthodoxie de la doctrine macroéconomique du FMI, soulignant ses échecs, regrettant sa timidité à l'égard de puissants, invitant le FMI à ne pas combattre les mesures protectionnistes des PVD vis à vis des secteurs sensibles de leur économie, encourageant la dépense publique dans les secteurs de l'éducation et de la santé, etc..

Et au terme de tout ça : unanimité! J'ai été surpris moi même. A la fin de la commission, chaque groupe regardait l'autre, en se demandant "où était le loup". Unanimité en ECON sur la politique du FMI, c'était purement et simplement "incredible". Alors pourquoi ce vote unanime? Des communistes déboussolés? Des libéraux moins libéraux? Un rapporteur social-démocrate qui s'est couché ? Je garde mon explication pour moi en attendant le résultat final en plénière la semaine du 13 février. Pour finir et en ce qui me concerne, j'oscille entre la frustration d'avoir vu plusieurs de mes propositions rejetées par la droite mais aussi la satisfaction d'avoir fait adopter contre toute probabilité sérieuse, des recommandations exigeantes et même douloureuses pour le Fonds.

Ce dernier, dans une note aux parlementaires, évoquait récemment "the unfounded allegations" of the rapporteur. À ce stade, il faut donc désormais parler des "unfounded allegations" of the Economic Committee of the European Parliament.

Posted by Benoit Hamon on février 1, 2006 at 07:57 PM dans Interventions au parlement | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00d834a68a1d69e2

Listed below are links to weblogs that reference Unanimité!:

Commentaires

Je n'ai qu'un mot : bravo ! Au fait, un podcast vidéo sur le quotidien d'un député européen ca te dirait ?

Rédigé par : Valerio | 1 fév 2006 22:21:26

why not. Hervé pargues m'avait déjà parlé d'un truc dans le genre.

Rédigé par : benoit hamon | 2 fév 2006 09:43:48

youpi-ya, ya, youpi-youpi ya!

Vers le début de la fin du concenssus de Washington?

Bravo!

Rédigé par : Boulgakof | 3 fév 2006 18:18:38

Bravo monsieur Hamon!
Vous avez vraiment fait un joli coup ici. Votre blog qui nous raconte les péropéties d'un député européen nous montre que l'Europe n'est pas ce gros machin qui est anti-démocratique et qui n'avance pas!
Encore une fois bravo.

Rédigé par : abadinte | 4 fév 2006 22:31:10

Mr hamon une seconde fois vous me troublez....Nous nous sommes croisés dans une petite ville (Château Thierry) lors de la campagne "pour" le traité de constitution européenne . Vous précisiez que vous respectiez les consignes de non campagne contre le non, mais nous avons eu droit à une grande caricature de la commission et à un diatribe sévère sur le projet etl'impossibilité de changer les choses par les députés . J'étais troublée pour ma part qu'une personne que je percevais comme brillante puisse donner dans ce style. L'unanimité que vous avez recueilli (et je vous en félicite) pour des sujets aussi fondamentaux et fondateurs confirme bien mes premières impressions
1) vous êtes brillant
2) Votre potentiel peut et doit être utilisé dans l'arène politique mais également dans un sens de pédagogie sincère envers les "militants de base"
"PS":un podcast sur la politique industrielle ce serait sympa

Rédigé par : Sawsen | 5 fév 2006 21:30:49

reme:
Très belle chute sur "unfounded allegations" of the Economic Committee of the European Parliament." Vous voyez bien que les euro-députés servent à quelque chose....

Rédigé par : sawsen | 5 fév 2006 21:44:34

wait and see!
la mauvaise conscience des archeo-néo-libéraux a fait effet en commission (et bravo bien-sur )mais on peut craindre que le naturel revienne au galop... c'est qd meme un tres joli coup! jf. Vial/

Rédigé par : jfvial | 6 fév 2006 01:04:22

Effectivement, personne ne doit sé réjouir trop vite.

D'autant que le FMI va sûrement prendre maintenant la menace ecnore plus au sérieux et que les bombardiers de nuits vont décoller pour faire rentrer tout le monde dans le bon chemin...

Mais le combat vaut vraiment le coup car derrière se profile éventuellement une fissure supplémentaire dans le régne sans partage de l'idéologie libérale depuis 30 ans.

J'en profite pour vous recommander:
"Le capitalisme est en train de s'auto-détruire"
de Patrick Artus et Marie-Paul Virard (pas vraiment des gauchistes...)

Rédigé par : Ludo | 6 fév 2006 14:14:18

Espèce de réformiste, va !

Et maintenant, Bolkenstein... Bon courage !

Rédigé par : Julien | 7 fév 2006 17:38:36


Benoit,

Que penses tu du compromis trouvé par la rapporteuse sociale-démoncrate afin de retirer le principe du pays d'origine de la directive Bolkestein?

Dans les compte-rendus, cela m'a l'air pas mal, du boulôt pour les Etats qui vont devoir repeigner leur législation certes, mais ce nouveau principe qui veut qu'un Etat peut imposer ses normes à une entreprise intra-européenne si les normes en questions sont assises sur des considérations sociales, environnementales, etc. et n'ont pas pour seul but la discrimination... cela m'a l'air plutôt bien non?

Rédigé par : Pierre | 9 fév 2006 14:41:44

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.