« | Accueil | vote de la directive services en commission Marché Intérieur »

09/11/2005

digression

Cagr29a3_1Lundi au Parlement Européen, j’ai bouclé la rédaction de mon rapport sur le FMI.

Commence maintenant la phase la plus cruciale, celle de l’examen par mes collègues de la Commission Affaires Economiques et Monétaires de mon texte.

Ecrire un rapport de cette sorte est un exercice à la fois utile et frustrant.

- Frustrant car la partie « dure » du rapport qui exclue l’exposé des motifs ne pouvait pas dépasser 6000 signes. J’ai obtenu une rallonge de « 2000 signes » après négociation avec mon groupe politique. Si le règlement intérieur du parlement européen encadre strictement la longueur des rapports, il octroie cependant à chaque groupe politique un « rab global » de signes qu’il revient à chacun d‘entre eux  de redistribuer selon l’intérêt des sujets. Cette rallonge bienvenue m’a permis de répartir mes propositions en 8000 signes. Il demeure pourtant frustrant de balayer un sujet aussi vaste et important que la politique et la gouvernance du FMI en 3 pages de recommandations.

- Mais l’exercice n’en demeure pas moins intéressant et utile. Il oblige à la concision. Il exclue les digressions pour concentrer le contenu du rapport sur des points de résolutions brefs et clairs.

Dans un rapport du parlement Européen, tout est amendable sauf l’exposé des motifs qui appartient exclusivement au rapporteur. L’essentiel ne tient pas dans ce préambule mais dans la résolution soumise au débat et aux amendements des parlementaires. Le rapport porte votre nom. Cependant, si au terme des débats, la version adoptée par le Parlement en séance plénière heurte le rapporteur, celui-ci peut demander à ce que son nom soit retiré du rapport.

Le rapport est, depuis ce matin, entré dans la lourde tuyauterie des services de traduction et sera livré aux parlementaires dans 15 jours dans leur langues respectives. A suivre...

Posted by Benoit Hamon on novembre 9, 2005 at 10:58 AM dans Témoignages | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00d83495289569e2

Listed below are links to weblogs that reference digression:

Commentaires

Ce n'est pas toi qui fait la traduction en français? Tu l'as écris directement en anglais?
Digression sur digression:
Je suis plus proche de la mention I que de la tienne. Je trouve que les interventions du NPS sont souvent très justes, et que vos critiques sont souvent les plus constructives, contrairement à celles de quasiment tous les fabuisiens, dont j'ai la plus sainte horreur, en raison de leur carrierisme acharné et de leur volatilité d'opinion.
Je prie pour que l'alliance pour la direction ne soit pas dirigée par des arrangements stratégiques et électoraux, mais par la rencontre de personalités de conviction.
Mitterrand a giclé Mendes-France en utilisant admirablement les jeux d'alliances. Miterrand ne croyait en pas grand chose, si ce n'est en la prise de pouvoir.
J'ai bien peur que Fabius (qui a aussi participé à faire gicler Rocard) ne reproduise ce scénario, avec une variante de taille: il n'a aucune chance de se faire élire.

Rédigé par : Boulgakof | 9 nov 2005 19:59:42

c'est bien ton blog Benoit. Cela permet de se rapprocher du parlement.

Sinon, Mme, M? BOULGAKOF. En effet, la motion5 défend un projet d'abord. Pour tout dire, je suis rentré au nps parce qu'il y avait nps et que j'y ai trouvé tant dans le fonctionnement que dans les idées, une volonté d'être proche du peuple, c'est à dire honnête, rigoureux dans la relation élu, électeur. Nous sommes donc bien d'accord sur la personnalité de Fabius.

Mais, certaines personnalités de la motion1 ne m'inspirent pas tellement confiance non plus. De plus leur projet ne va pas dans le sens d'une affirmation à gauche. Il y a quelque chose de froid, de bloqué dans cette motion. Quelque chose qui ne voudrait pas faire peur à la droite. Or,le compromis avec les idées de droite est dépassé. Il est malhonnête pour nos électeurs.

Je crois que le PS a besoin d'un renouveau radical. Ce ne sont pas les jeunes arrivistes qui virent les vieux comme je l'ai entendu dire Jeudi soir dernier. C'est bien plus profond que cela et même si la moyenne d'âge du nps est inférieure à celle du ps, j'entend aussi cela de la part de vieux militants.

autre bonne nouvelle, depuis que notre fédé est confirmée nps, les anciens que j'ai pu rencontrer veulent revenir chez nous.

Rédigé par : seb | 12 nov 2005 10:46:59

Monsieur Boulgakof. Et pas camarade Boulgakof, même si je m'intéresse de très près au débat politique e"n général, et au PS en particulier (ça m'est arrivé de distribuer des tracts, tenir des drapeaux et participer à des réunions).
C'est dommage que Montebourg, Peillon et même Benoit ne partagent pas notre avis sur Fabius, médiatiquement au moins.
J'aimerais savoir de quelles personalités tu veux parler. J'ai peur qu'il s'agisse de DSK, mon champion, qui effectivement fait moins peur à la droite.
Le rôle d'un homme politique, ce n'est pas de dire et faire ce que ses électeurs veulent, mais d'identifier l'intérêt général et d'essayer de convaincre ses électeurs. Ainsi etre honnette vis à vis des électeurs, pour moi ce n'est pas leur faire croire des choses impossibles. Alors pourquoi je suis pour Peillon premier secrétaire?
Justement parce que le NPS représente un souffle d'idées, d'Utopie, de jeunesse, une vraie quete de sens. Parce que le NPS est en quete d'idéal, plus que les autres (à part Utopia, mais leur cas est assez particulier). Pourquoi je ne suis pas NPS?
Parce qu'on a pas encore tous les outils pour créer une nouvelle société qui soit compétitive par rapport aux autres modèles. Désolé pour le mot. Mais dans l'organisation actuelle du monde et de l'économie, si on appliquait l'esprit de la mention 5, la France se ferait bouffer et les conservateurs gagneraient pour longtemps.
Je ne suis pas pour le repli protectionniste car je suis internationaliste. J'ai vécu en Inde et je vous assure que l'ouverture du pays à la mondialisation a permis au pays de sortir de la pauvreté extrème dans laquelle il était.
Je ne suis pas non plus pour "soumettre" le capitalisme, parce qu'il est le vecteur de l'initiative individuelle le plus efficace que l'on connaisse. "Quand un vrai génie apparait en ce bas monde, peut le reconnaitre à ce signe que les imbéciles sont tous ligués contre lui" (Swift)*. Le collectif n'a pas toujours raison. A l'inverse, se faire aimer de la majorité n'est pas le signe qu'on est porteur d'un bon projet. Par contre, on doit s'assurer que les initiatives personelles (ou de collectifs minoritaires) ne sont pas égoïstes. Et donc pour cela repenser le cadre du capitalisme, pour éviter ses dérives, qui sont catstrophiques actuellement.

Voilà voilà. Mon bureau national rêvé, c'est Peillon comme aiguillon en premier secrétaire, et presques tous les autres postes à la majorité.

*C'est exagéré bien sûr. Les majorités ne sont pas forcément constituées d'imbéciles. Mais tout le monde n'est pas spécialiste en tout. Par exemple, la majorité des français est incapable d'interpréter correctement un bilan et un compte de résultat.

Rédigé par : Boulgakof | 12 nov 2005 21:15:13

Dis donc Boulgakof, n'oublie pas que tu es sur le blog de Benoît Hamon, tu ne lui ferai donc pas une petite place dans ton BN de rêve ? ;-)

Rédigé par : Nathalie33 | 14 nov 2005 10:30:03

A quand une version en ligne ?!?

Rédigé par : nOOn | 14 nov 2005 17:48:49

S'il faut un lot de consolation pour chacun, on est pas sorti de l'auberge, d'autant plus qu'il en faudrait alors un gros pour Hollande. Allez, pour Benoît, je donne, quelle magnanimité: les relations avec le parlement européen. Moscovici sera pas mal occupé avec DSK, et Benoît sera plus à même de faire comprendre à nos amis européens les spécificités du PS.

Rédigé par : Boulgakof | 14 nov 2005 20:04:48

Alors, ça a donné quoi avec François?

Rédigé par : Boulgakof | 16 nov 2005 19:11:43

Sans rapport, mais je viens de lire l'interwiew la plus agressive vis à vis de Sarkozy, et elle vient de... Denis Jeambar, l'éditorialiste de l'Express! Je n'aimait pas beaucoup ce journal, mais là, c'est percutant! A lire de toute urgence et à faire diffuser!

Rédigé par : Boulgakof | 18 nov 2005 00:10:38

J'avais déjà apprécié votre tribune dans Libé. Et je vous ai trouvé très bon sur ITélé ce matin.
Bon congrès

Rédigé par : Garibaldo | 18 nov 2005 11:21:51

congrès de dupes pour des dupes; plus jamais nous ne voterons PS

Rédigé par : | 21 nov 2005 11:42:01

merci à notre camarade anonyme de nous faire part de tant de sagesse.

Rédigé par : Nathalie33 | 21 nov 2005 13:46:53

a quand un petit sujet sur la trahison? Tu as une solide expertise...

Rédigé par : eric | 22 nov 2005 13:13:41

ceci est une digression par rapport à "digression"... simplement pr te dire, cher camarade député continental, que ns ns sommes croisés un tps au mjs nancy... pas de gds souvenirs de toi, si ce n'est que tu m'était sympathique et que tu devais être en licence d'histoire qd moi j'étais en 1re année du mm cursus... et un autre souvenir aussi, objet de ce message... je me souviens aussi que ns avions été les seuls, au sein de notre section "jeunesse", à ne pas voter un avis favorable à la fin de la conscription... tu t'étais abstenu, j'avais voté contre... je me souviens enfin qu'une certaine catherine joly m'avait alors taxé (ms tu faisais partie du lot) de "3ème république"... elle devait considérer ça comme une insulte, pas moi... en fait, l'actualité récente, aussi bien la tte fraîche synthèse de notre bien beau parti, que les propositions d'un ctn nb de parlementaires de la majorité actuelle ns montrent à quel point, cher benoît, ns étions visionnaires !!! ceci pr dire qu'en mai dernier, j'ai voté "oui" de tt mon coeur et que ça n'a pas dû être ton cas... ben voilà, c'est sur les souvenirs que les synthèses se font. bonne continuation.

Rédigé par : keller david | 22 nov 2005 16:42:16

Bien de lire tout ce travail d'élu si sérieux dans ses engagements. Bien de lire les premiers commentaires de ceux qui croient en toi, le NPS et toute l'alternative que ce courant porte au sein du PS. Notamment celui de Seb le 12... Depuis tu as brisé le mandat que 80% des militants présents au Mans t'avaient donné. L'abstention en réunion de motion... puis le vote POUR devant Hollande et les siens. Cela s'appelle surement le courage politique, pour d'autres c'est de la lacheté. A ce jeu là, on y perd son ame et sa crédibilité.
Derriere Hollande, à en lire Le Monde d'aujourd'hui...comment devra t'on t'appeler? Monsieur le secrétaire national au briseur de la renovation surement.

Rédigé par : Ancien PS | 22 nov 2005 18:50:57

A ces anonymes qui se parent de la vertu et de la pureté mais masquent leur identité. A ces planqués qui caquettent sur des majorités de 80% qu'ils n'ont et ne réaliseront jamais. A ces girouettes qui parlent de 6ème République mais pointent à la rubrique "fan club", je réponds qu'avec 95% des militants qui ont voté pour la motion 5, demain je continuerai à construire le Nouveau Parti Socialiste.

Rédigé par : Benoit Hamon | 22 nov 2005 20:09:20

j'etais au Mans, j'étais en AG de NPS, j'ai assisté à des manifestations d'hostilité envers Benoit, Henri ou Vincent, justifiées par une seule idolatrie à Arnaud (que par ailleurs j'apprecie). j'affirme que le mandat a été respecté : synthèse générale, conditions politiques marquées par des avancées notoires.
Et evidemment, le NPS continue. A Arnaud de s'inscire dans ce mouvement, pas le briser; il y est bienvenu comme il l'a toujours été

Rédigé par : olivier | 22 nov 2005 20:18:20

Moi aussi j'étais au Mans, moi aussi j'ai constaté le même phénomène que tu décris Olivier. C'était surréaliste. Je suis ressorti de ce congrès avec une opinion dégradée d'Arnaud. C'est dommage.
En revanche j'ai été très agréablement surpris par Benoît. Et tout ceux qui ont entendu son discours à la tribune du congrès vendredi matin s'en rappelleront longtemps j'en suis sûr. C'était certainement l'intervention la plus intelligente de ces 3 jours.

A lire ici : http://www.alternativesocialiste.net/article/articleview/1383/1/374/

Rédigé par : Emmanuel | 23 nov 2005 11:24:26

J'étais au Mans, j'ai vôté la synthèse. Nous sommes nous trompés ? avons-nous eu raison ? seuls le temps nous le dira.
Chacun l'a fait en conscience. Mais une remarque, la démocratie se respecte et quand le courant vote, et ses représentants entre eux, il est juste de respecter ce vote. C'est ceux qu'on fait les camarades qui se sont abstenus en interne et l'on acceptait en commission des résolutions.
Faire autrement, c'est dire qu'un individu a raison systématiquement face à un groupe. Ce n'est pas ma vision de la politique.
La seule question qui devait prévaloir, c'est comment passé du "A la motion 5, nous disons...." à "Nous, socialsites, nous disons...." en ayant des garanties sur le fond et sur la forme.
Nous ne militons pas pour un homme, ou une seule idée, nous devons militer pour changer la vie des gens au quotidien et vite parce qu'il y a urgence sociale et que dès 2007, nous devons prendre le pouvoir pour Changer la vie.
Voilà pourquoi cette synthèse que personne ne voulait à tout prix à eu lieu et voilà puorquoi il fallait prendre ce risque.
Amitiés socialistes,
Sylvain

Rédigé par : Sylvain | 23 nov 2005 14:02:12

Benoit
(par avance excuse moi le tutoiement)
Pourrais tu m'expliquer, à moi, simpe militant qui n'était pas au Mans, ce que tu entends par "fan club" ?
Peux-tu m'expliquer quelles sont nos garanties sur le fait que FH va mystérieusement se muer en l'homme de la rénovation ? Nos éventuels représentant dans une direction nationale du PS auront il les mains libres pour continuer le combat commun débuté en 2002 ? En un mot, pouvons nous peser sur cette majorité forte de ses certitudes, et dont "l'autisme" (mot que j'entendais parfois avant le 9 novembre) n'a peut être pas disparu en une nuit ?
Je suis dubitatif.
Je te remercie par avance d'une réponse (et pour moi, de même que ceux de nos camarades qui ont choisi le OUI n'étaient pas des traitres, la synthèse est un choix qui s'assume, mais comme je te le dis, ne sachant rien sur le déroulement de cette nuit de novembre, et les versions divergeant grandement, je m'interroge).

Rédigé par : Simon | 23 nov 2005 15:56:23

Comment s'est passé cette nuit de novembre demandes-tu Simon ?
Nous sommes passé d'une réunion pour préparer une négociation, à une assemblée de partisans aveuglés par le principe du mandat impératif.
D'une AG de motion qui devait réunir les représentants de notre courant à un meeting digne du plus pur présidentialisme.

Rédigé par : Ariane | 24 nov 2005 00:18:45

Simon, pour la définition de "fan-club", je crois que le post d'Olivier un peu plus haut est assez explicite.
Par ailleurs, n'avez-vous pas tous eu des AG NPS pendant lesquelles vous avez discuté -de manière objective- du déroulement du congrès?
Je sais que je vais vous faire hurler en disant cela, mais nous avons fait 24%, le texte de la motion n'était donc pas majoritaire. Cela semble évident mais néanmoins faut-il le rappeler? Nous sommes tous responsables de cela!!!
La résolution n'est donc pas le texte de la motion 5... Par contre nombre d'amendements proposée par NPS ont été adoptés et je fais suffisamment confiance à nos mandants qui ont défendus bec et ongle la position prise en AG samedi 19. Ne devait-on pas signer la synthèse sur le seul refus de la 6ème?
Par ailleurs, et c'est là que je m'interroge, les idées de NPS sont toujours bien vivantes et signer la synthèse ne nous oblige pas à renoncer à nos valeurs, non? d'autres congrès sont encore à venir.

Rédigé par : Nathalie33 | 24 nov 2005 09:56:09

Oui, nous avons eu une AG de motion ... tendue.
En gros, à part mon Mandataire Fédéral (NG) qui est plutôt satisfait, et (bien sur) NG, les Emmanuellistes sont dubitatifs, les Montebourgiens remontés ... Hier, au recollement des votes, ça s'est plutôt mal passé. De ce fait, je suis dubitatif sur notre capacité à continuer ensemble, les un étant amené (c'est légitime, étant donné qu'il y a synthèse) à prendre des responsabilités dans le SN, les autres ne se sentant pas tenu par celle ci et adoptant une position plus en recul vis à vis de cette ligne (doux euphémisme).

Rédigé par : Simon | 25 nov 2005 19:05:44

Merci Benoit pour ton combat pour des idees novatrices,
dont aucune n'est presente dans la synthese (lisez-la, elle est sur le site du PS)
Le NPS, c'est de la democraite participative, pas representative,
avait-tu peur Benoit, de demander de reporter la decison finale afin de faire valider cette synthese par les militants.
En Haute-Garonne, PERSONNE ne souhhaitait une synthese sur ces bases la. Nous voterons pour decider ce que nous ferons,
nous resterons unis, mais ne te meprends pas Benoit:la machine NPS, ce n'est pas Arnaud qui l'a dirige, ni toi , HE et VP,ce sont les militants.
Eux seuls jugeront....

Rédigé par : seb31 | 25 nov 2005 19:37:46

Et oui Benoit, je suis un anonyme, c'est pour cela que je veux être bien représenté. Je n'ai personne pour me protéger moi.
Tu voulais quoi Benoit, un poste ministériel? Marre d'attendre dans l'opposition interne?
Pour tout dire, si Vincent ne m'a jamais inspiré confiance , toi tu m'as bluffé. Faut dire que je n'avais entendu que tes discours et jamais je n'avais vu d'actes. Maintenant je suis fixé.
Tu m'as l'air agacé par le "fan club", on est en plein sur l'égo là. Ce n'est pas très NPS tout cela, pas très projet commun.
Arnaud mais aussi Christian, Thierry, Karine et oui on les aime car ils ont du courage, ils ont fait ici un acte politique, un vrai. J'espère qu'ils en seront récompensé un jour. C'est de personnes comme cela dont on a besoin. Oui toujours besoin.

Rédigé par : seb52 | 26 nov 2005 09:38:26

Ah, c'est si facile d'invoquer la 6ème République quand tout le monde sait qu'Arnaud Montebourg s'en va sur un désaccord sur le leadership de NPS. D'ailleurs au moment où Arnaud Montebourg proposait de rallier Fabius, pas plus tard que cet été, qui croit sincèrement que la 6ème République occupait une place de choix dans le deal?

Et puis, curieuse conception d'une démocratie renouvelée que de se poser en recours et en homme providentiel.Une contradiction de plus dans le jardin déjà trés miné des convictions d'Arnaud.

Mais bon pour rebondir, il fallait désigner de nouveaux traitres qui viennent rejoindre la cohorte de tous ceux qui ont déjà trahi. Je pense à tous ceux que ce discours intrumentalise et manipule. Il n'y a pas beaucoup de traces d'honneur ou d'élégance dans les choix récents d'Arnaud Montebourg. On perçoit clairemement les effluves nauséabondes du ressentiment et de l'ambition contrariée. Qu'il poursuive donc dans l'unanimisme des assemblées générales qui se prosternent. NPS n'a jamais guère gouté aux messes ni aux prophètes.

Vive le socialisme.

Rédigé par : Roman Anton | 26 nov 2005 13:42:01

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.