« Vents porteurs | Accueil | Négo... »

06/07/2005

Trés beau coup d'épée dans l'eau

DigueHier, en séance plénière, le parlement européen a rejeté la résolution du conservateur autrichien Kurt Joachim Lauk sur le bilan de la Banque centrale européenne par 296 voix contre 287.

Je ne sais pas encore bien quelle alchimie a permis une telle majorité mais c’est un succès inespéré.

Le sujet : le rapport annuel 2004 de la Banque Centrale Européenne.

L’histoire : ce rapport est issu de la commission économique et monétaire dont je suis membre. J’ai été nommé rapporteur shadow pour le PSE en dernière minute pour me substituer au collègue socialiste portugais initialement en charge. Nous avons déposé une série d’amendements au projet initial de résolution très libéral et conservateur. Lors de l’examen des compromis possibles, j’avais suggéré en tant que « shadow » au groupe socialiste qu’il était impossible de voter ce texte si devait toujours y figurer la référence à l’augmentation du temps de travail pour soutenir la croissance en Europe.

Voici la partie du texte que j’incriminais « se félicite de la politique de la BCE tendant à mettre l'accent sur l'objectif primordial du maintien de la stabilité des prix, contribuant ainsi à assurer une croissance économique soutenue; considère que la faiblesse relative de l'activité économique et la baisse de confiance du secteur privé de la zone euro en 2004 résultent de l'absence de réformes structurelles ainsi que du fait que l'on travaille moins d'heures en Europe que dans d'autres régions du monde; affirme qu'il faut accélérer la cadence des réformes structurelles pour renforcer le potentiel de croissance des États membres; reconnaît que la concurrence sur les marchés de l'UE constitue un moteur de la croissance économique et que ses effets en termes de gain d'efficience et d'innovation ne devraient pas être contrecarrés; »

Défaits en commission dans leurs tentatives de modifier ce texte, les socialistes ont donc voté contre.

Débattu lundi (voir mon intervention dans « obsessionnel ») et voté en plénière hier, le texte a été rejeté. C’est inédit, inattendu, positif mais.... sans conséquence. En effet, le Parlement, pas plus qu’aucune autre institution européenne ne commande à la Banque centrale Européenne. Mais, à voir les applaudissements nourris des bancs de gauches hier à l’annonce du résultat, il y avait outre la joie liée à la surprise de ce verdict, une satisfaction d’avoir battu la droite sur le sujet des orientations économiques de l’Union Européenne.

Parfois, même si la marée est plus forte, on prend pourtant plaisir à donner des coups d’épée dans l’eau. Prochaine étape : une digue !

Posted by Benoit Hamon on juillet 6, 2005 at 10:05 AM dans Témoignages | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00d8344cda3153ef

Listed below are links to weblogs that reference Trés beau coup d'épée dans l'eau:

Commentaires

Plutôt que de construire des digues, je trouverais plus constructif et offensif d'aller à contre-courant. Si les symboles parlent, ils parlent aussi de nous et des images que nous avons dans nos têtes.

Je voudrais aussi savoir ce que tu penses de la présence des députés européens dans l'hémicycle...

Rédigé par : antoine | 6 juil 2005 12:06:21

Je trouve le terme "offensif" plutôt navrant.
http://herod.canalblog.com

Rédigé par : herod | 7 juil 2005 11:19:45

Ne t'inquietes pas Antoine, on y va à contre courant...

Rédigé par : Plutôtmourirquedêtrestrausskahnien | 11 juil 2005 01:12:36

Bonne fête Benoît!
;-)

Rédigé par : Helder | 11 juil 2005 08:56:49

merci !

Rédigé par : BH | 11 juil 2005 11:33:07

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.