« Politiser l'Union Européenne | Accueil | A propos de la chèvre... »

31/12/2004

Après la consultation interne du PS sur la Constitution Européenne

Le 1er décembre, la consultation interne des socialistes à propos de la constitution européenne s'est conclue par la victoire du "Oui" qui a obtenu 59% des suffrages des militants. Pour ma part, j'ai défendu le non. Alors que va commencer devant tous les français la campagne officielle pour approuver ou rejeter ce texte constitutionnel, on demande souvent aux partisans socialistes du "non" : et maintenant qu'allez vous dire, qu'allez vous faire?

Voilà résumée, la position du NPS, le courant d'idées auquel j'appartiens au sein du Parti Socialiste. Le débat a parfois été si tranché, les arguments si autoritaires, qu’il est nous est impossible, après l’échec du « non », de mimer la franche et cordiale réconciliation de tous les socialistes. Car nous avons des convictions et de la mémoire. Nous ne savons pas jouer la comédie mais nous sommes des militants politiques responsables. Nous avons voulu ce référendum. Nous avons obtenu l’arbitrage démocratique des militants. Nous en respectons le résultat parce qu’il n’est pas dans nos habitudes, de nous soustraire au verdict d’une consultation collective quand celui n’est pas conforme à nos vœux. Nous laisserons notre parti faire campagne sur l’orientation qu’il a choisie. Qu’en échange, on respecte notre silence !

Nous ne confondons pas non plus nos adversaires politiques. Aucun d’entre eux n’est membre du Parti Socialiste. C’est pourquoi nous regrettons qu’au sommet de notre parti, on ait parfois voulu faire endosser aux partisans du « non », la responsabilité de casser la construction européenne, d’enterrer l’identité socialiste, et de détruire notre Parti. Rien de moins ! Mais l’anathème, s’il malmène parfois notre confiance dans l’avenir du Parti, n’affaiblit pas notre conviction que cette Constitution scelle la conversion de l’Union Européenne à un modèle de développement libéral et antisocial. Nous poursuivrons donc avec entêtement notre travail de conviction au sein du parti socialiste, dans la gauche française et européenne pour dégager une majorité politique en faveur d'une réorientation fondamentale de la construction européenne.

En 2005, nous resterons des militants cohérents.

A l’extérieur du PS: on trouvera les militants du « non » en première ligne du combat contre la directive « Bolkestein » qui, sous prétexte de réaliser le marché intérieur des services (70% du PIB de l’UE et 60% des emplois), réussit le tour de force de remettre en cause le droit du travail des états membres et d’achever la remise en cause de l’ensemble des services publics, jusqu’ici soustraits aux règles de la concurrence.

A l’intérieur du PS: on nous trouvera parmi les plus ardents et les plus exigeants artisans d’un projet économique, social et démocratique alternatif aux politiques libérales. Nous restons les militants du « non » à la résignation et du « oui » au changement.

Posted by Benoit Hamon on décembre 31, 2004 at 01:16 PM dans Témoignages | Permalink

TrackBack

URL TrackBack de cette note:
http://www.typepad.com/services/trackback/6a00d8341ca12653ef00d8343be60d53ef

Listed below are links to weblogs that reference Après la consultation interne du PS sur la Constitution Européenne:

Commentaires

bonne année
bonne santé

de la part de jean-patrick cécile
arthur et justine

Rédigé par : jp gille | 10 jan 2005 17:59:33

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.